Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La foire aux jeunes.

Le marché aux esclaves à Rome
(Gérome Jean Léon)
 

Si Victor Hugo revenait, il pourrait écrire :


Lorsqu'un jeune apparaît, la chambre de commerce
Applaudit à grands cris. 
Qu'il recherche un travail;
Cà fait briller leurs yeux.
Ces cyniques du Medef, les plus souillés peut-être, 
Se dérident tout soudain à voir ces jeunes leur êtres,
Corvéable pour si peu.


J'abuse ? Lisez et surtout décodez

Les mesures annoncées

À renfort de télé


Voyez donc comment de la force de travail exploitée à l'esclavage policé, à coup d'argent public Fa# organise.

Allez-y patrons faites suer le burnous; la force est disponible. Profitez!

Regardez si elle est fraiche ma viande, regardez tâtez et profitez des promos.

Tu m'en prends 60 kg sur pied et j'te fais une ristourne de, voyons 50% du salaire de misère que tu vas leur donner, par exonération de cotisations. La sécu, la retraite, le chômage ? On s'en tape. Ils sont jeunes et en bonne santé. Usés on les jettera. On prendra alors leurs frères et sœurs et les gosses s'ils ont le temps de se reproduire.

Allez tient, foire de printemps, c'est cadeau: pour chacun une petite  prime d'accueil d'environ 30€/kg pour un apprenti de l'année. Si la marchandise à moins de 26 ans, j'ajoute un bonus: environ 15 à 17€ du kg et 30 à 34 si elle n'a pas le bac.  

Et si vous en prenez  pour une durée indéterminée, en prime, un forfait de 3000€ par pièce mis au boulot. Trouvez mieux: on vous paie pour que vous en profitiez.

Donc, résumons nous et topez là :

Pour un jeune embauché au smic, sans le bac, cela fait disons 600 € de charges par mois par 12= 7200, +1000 € de prime exceptionnelle +3000 € de prime si en CDI (qui ne garantit pas d'un "plan social" lequel met à la porte les derniers embauchés donc ces jeunes).

Au total 11200€ de cadeaux pour toi, patron, et par salarié sans le bac, 12200 si le ou la jeune l'à en poche soit en gros un an de salaire net à l'œil par unité individuelle de production, sans autre contreparties. (Y t'reste pas une poignée de vieux pour ta prochaine charrette ?)

Lorsque le jeune parait, les patrons sont en fêtes

Et encensent Sarkozy:

Chacun pour ce qui le concerne l'aura compris : Coup double.

"T'as du boulot, tu te tais, tu bosse sans cagoule et j'ai dit pas en bande que c'est la porte ouverte à la délinquance sociale qu'est la grève".

Et vous patrons, cerise sur le gâteau de votre bouclier fiscal, "encaissez !! Ne vous bousculez pas, il y en aura pour tous le monde". 

 

Au fait, vous avez vu l'autre nouvelle ?
Celle distillée par Hortefeux ?

La presse la rapporte ainsi :
"Le ministre du Travail Brice Hortefeux a exclu, jeudi sur France 2, tout coup de pouce au Smic au 1er juillet, «
L'augmentation du Smic (...), c'est une action boomerang: la PME n'y arrive pas et si elle n'y arrive pas, elle risque d'être conduite à licencier. Nous ne pouvons pas le supporter. Donc, il ne faut pas qu'il y ait de situation particulière pour le Smic»" oubliant de préciser que le Smic est la base de rémunération des PME mais aussi de l'industrie et des services, le niveau d'embauche des jeunes diplômés et que l'actualisation du 1er juillet est la loi au moins jusqu'au 31 décembre 2009.

Mais au point où ils en sont pourquoi se gener? 




Allez oust, circulez!! Y a rien à voir
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article