Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pas d'excuse pour la Royal de luxe

 

Ou, de quoi la pintade du Poitou est-elle le nom?


 

Il n'est pas nécessaire d'être Bourdieu pour se rappeler que toute pratique est pratique d'une théorie. Nous le vivons dans la période. Cela pourrait être drôle si ce n'était si affligeant : faire suffisamment de mousse pour que pendant que la classe politique officielle ne parle que de ce pseudo affrontement UMP-PS, le black out soit quasi-total sur la colère sociale les luttes et leurs montées, l'espoir de leur convergence, et que le débat politique tente ainsi d'échapper à ce fait si important que même Villepin en vient à le pointer fortement.

Contester par les siens, pas admis dans les cortèges, pas de mandat national, pour une SBEM (soce-bourge-énarque-moyenne), comment exister quand on est rien ? Jouer à l'éolienne : Brasser de l'air, tourner sur soi même. Et à chaque sortie, nous les gonfler. Encore que l'éolienne est recyclable et arrive à produire de l'énergie. Pour S Royal, cela reste à vérifier.

Du point de vue du mouvement populaire sa stratégie est pour le moins pitoyable surtout dans cette période. S'est-elle excusée auprès des travailleurs du nom respect par Fa# de ses promesses électorales, de ses mensonges et insultes à répétitions ? S'est-elle excusée auprès du monde scolaire et universitaire des années de complicité entre les gouvernements de la France et le capital qui pilotent l'enseignement et la recherche pour les intérêts exclusif du second ? Faut dire qu'il faudrait alors qu'elle parle de son bilan, ses actions celles du parti dont elle a été la candidate, de son non-respect du vote sur le traité de l'UE par exemple. S'excusera-t-elle d'avoir soutenue tous les projets de casses des statuts sociaux en Europe ?

Leur grand guignol, à quoi ça sert ? Opération interne au PS plus comportement de bateleurs de foires qui permet aux socialistes de parler de tout sauf de la crise du capital. Tout sauf de nous dire comment au bout de 104 ans de recherches s'ils souhaitent peut-être un jour le combattre.

La droite n'en attendait pas tant. Quelle aubaine. Une aide particulièrement bien amenée à Fa# et ses séides qui ainsi se trouvent momentanément dégagés du débats sur les plans de casse, les licenciements, le bouclier fiscal et les profits obscènes des licencieurs et autres fredaines fiscales de leurs clans. On entend d'ici le "ouf" de Parisot : le "toujours ça de gagné" des conseils d'administration.

Aubaine aussi pour la droite : Le charcutage électoral est renvoyé en page fait divers tout comme le démantèlement et l'asphyxie des collectivités territoriales. Pendant ce temps, la crise de l'université, casse économique et industrielle confirme un PS aux abonnés absents.
 

Une fois de plus grace à ce pas de deux, la très efficace roue de secours du capital aura fonctionné.

Et il y en a qui persiste à vouloir cohabiter avec çà? Union, oui mais sur des objectifs communs rassembleurs et partagés. Lesquels à la lumière de ce triste spectacle ?

D'habitude le PS est moins ostensible dans l'exposition de ses "pas de deux" avec le capital, d'où les réactions gênées de la rue de Solferino. Ce qui les dérange, c'est que cela soit si visible.

La pintade du Poitou n'est que le nom de la sociale démocratie épanouie.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article