Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cela n'a fait la une du "Monde" que moins d'une heure


Qui trop se sert du feu se brûle :

NICE (AFP) - La direction de la SNCF, qui avait assigné en référé pour exercice abusif du droit de grève des conducteurs de TER niçois, a été déboutée mercredi, alors que la reprise des négociations devient pressante, à presque deux mois de conflit.

La SNCF demandait au juge de reconnaître que le mouvement de grève, entamé le 9 décembre pour réclamer davantage de personnel face à la mise en place du cadencement, revêtait un caractère abusif depuis le 5 janvier et plaidait pour que la justice ordonne la cessation immédiate de la grève.

"Statuant en référé (...), nous déboutons la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) de ses demandes", précise le président de la chambre des référés du tribunal de grande instance de Marseille, dans son jugement dont l'AFP a obtenu copie.

Le jugement rappelle qu'il y aurait eu matière à donner suite au référé "soit pour prévenir un dommage imminent, soit pour faire cesser un trouble manifestement illicite", suggérant que ce n'est pas la cas avec la grève des cheminots niçois.

Les grévistes assignés -trois syndicats, CGT, CFDT et Fgaac, ainsi que 13 conducteurs de TER de Nice- ont aussi obtenu la somme de 5.000 euros au titre des frais de justice.

Cela ne règle pas tout loin s'en faut mais quand la justice prend ses distances avec les discours idéologiques dominant c'est qu'il se passe quelque chose dans les profondeurs du tissu social.

Raison de plus pour jeter un oeil  sur la page des débats que je viens de mettre à côté.

Dans ce contexte, alors que le monde du travail et de la création, les chercheurs, jeunes et étudiants ont des préoccupation convergeants qui construisent rassemblement, est-ce bien raisonable de laisser Fa# reprendre la main. Le laisser librement se pavaner devant des interlocuteurs peu connus comme appréciant les luttes sociales revient à le sortir du filet qu'avaient bien lancé 2 500 000 manifestants.Cela recentre la CFDT marginalisée dans la préparation du 29.



Nous sommes en plein dans la stratégie d'accompagnement et de non contestation du fond voulu et imposée par la CES.

La trahison attendue de la CGC qui rejoint l'écurie où broute la CFDT est une alerte que les syndicats qui veulent l'action rassemblent autour des causes de la colère et non autour de sigles parfois hétéroclites qui ne la porte pas.  





 
Le feu couvait toujours  sous les braises, soufflons ensemble 
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article