Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trouvé sur le blog de La Louve, je reprend ici.

J'avoue que j'ai de plus en plus de sympathie avec ce qui suit. Bien sur, cela renvoit à ce que sur ce block-notes j'appelle à réfléchir sur le rôle de la sociale démocratie.

Le nombre de fois où avec quelques copains nous avons eu envie de murer quelques permanence du PS parce que collabo du capital... 

Peut-être que l'acomplissement du raisonnement marxiste et le besoin de donner une pratique à une théorie, voir analyser les enjeux d'une pratique trouve là un éclairage original.

Battre l'ennemie de classe et ceux qui le servent, c'est cela la lutte de classe.

J'ai quelques réserves sur le vote PS par défaut. Ce n'est pas entièrement vrai, c'est oublier qu'en france existe depiuus la création de la SFIO un véritable courrant réfortiste gérant loyal du capital, majoritaire dans le PS.

Je me méfie toujours des "armons-nous et partez" mais la question de l'isolement de la force dominante de la sociale démocratie (parcequ'elle a ses annexes, voir l'interview de MG Buffet dans l'huma de lundi 23 et l'absence totale de toute référence à l'anticapitalisme jumelée à la valorisation de la "réforme" sans fond de classe), la marginalisation de masse du réformisme est une vrai question consubstancielle à la victoire sur le capital.

Je ne sais pas qui se cache derrière cette tomate, pour autant vous passe son texte inextenso :


(CHICHE????!!!)

"DES PLUMES ET DU GOUDRON POUR SOLFERINO ! AVANTI !

Une idée, simple.

Qui prend appui sur le fait que le PS est là où il est ,est ce qu'il est par la faveur de ce qui est et reste un vrai VOTE DE CLASSE.

Elu-e-s par des voix de salariés, de prolétaires, d'ouvriers, de chômeurs, de précaires, de jeunes, le PS fait pourtant depuis trop longtemps une politique a destination exclusive des intérêts petits-bourgeois, dans sa course vaine pour remplacer le calife à la place du calife.

Ils nous ont volé le référendum le 4 février 2008, ils sont toujours prêts à négocier avec l'UMP, la droite, le MEDEF, ils font la promotion des PPP, déconstruisent le service public, ont privatisé autant que la droite, ils trahissent dès qu'ils peuvent à peine posées leurs fesses sur les bans du parlement européen, eux et leurs compères espagnols et allemands qui viennent de faire passer la directive "retour".

Depuis quand ne les a t on plus vus aux manifestations des syndicats, comme le PCF ou la LCR? Depuis une éternité ! Ils nous méprisent, et nous ne sommes bons qu'à les élire "faute de mieux". Nous valons moins que ces Enarques, ces petits-bourgeois arrogants et sûrs d'eux mêmes? NON ET NON.

Ne le laissons pas nous trahir indéfiniment, sur l'Europe, sur nos institutions, nos droits fondamentaux, nos acquis sociaux... alors que ces députés et sénateurs s'engraissent tranquillement et construisent leurs petits pécules sur le dos de la République.

TROP C'EST TROP, et en "prévention" des votes sur la constitution, et de toute la casse sociale à laquelle ils assistent complices ("oui oui il faut réformer les retraites", "oui oui il faut réformer l'université" etc....), en représailles de toutes les saloperies qu'ils nous ont faites depuis, au pire 1983 au mieux 1997, allons les rouler dans le goudron et le plumes, leur rappeler, à ces Royal, Hollande, Valls, Delanoe, Aubry et cie ce que c'est que "LE PEUPLE DE GAUCHE".

Ce "peuple de gauche", ce sont des prolétaires et ON EN A MARRE DE SE FAIRE BAISER, MEME EN ROSE.

Organisons rapidement une énorme manifestation populaire avec casseroles et tomates pourries rue de Solférino devant le siège du PS pour réclamer NOTRE DU, c'est à dire une politique pour nous, une opposition REELLE pour NOS INTERETS, ceux de nos mômes et ceux de nos vieux.

Qui nous a amené Sarkozy ,sinon leur politique de renoncement ,de trahisons ,d'aménagements ! Les étrangers attendent leur droit de vote depuis environ.. 1981 ! Les banlieues attendent la mixité sociale, le confort, la culture, l'accessibilité, l'emploi, la beauté depuis à peu près autant ! On attend toujours qu'ils défassent, quand ils sont au pouvoir, ce que la droite a fait contre nous. ET RIEN. JAMAIS.

Même la belle idée des 35 heures ils ont réussi à la saborder en pliant devant le patronat.

Qui paie l'addition aujourd'hui? NOUS.

LES MANDANTS VONT DEMANDER DES COMPTES A LEURS MANDATAIRES !


De : La tomate masquée
vendredi 20 juin 2008
" Publié par Osemy à l'adresse 16:54 1 commentaires Liens vers ce message blog
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article