Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le "2 décembre" de ce 22 octobre

 

http://www.histoire-image.org/photo/zoom/sum29_lacoste_001f.jpg

Ralliement de la Garde nationale lors du coup d'état du 2 décembre 1851. 
Pierre-Eugène LACOSTE (musée de l'armées)

 

Les parlementaires de la majorité réinventent le viol par consentement mutuel.

Vous alliez voir ce que vous alliez voir. La démocratie sera exemplaire, foie de Larcher parole d'Accoyer, Démocratie ! Démocratie ! Le débat aura lieu… promesse de maquignon par les lorgneurs sur Matignon…et plus si opportunité.

Et hop dès que les questions gênantes sur le fond de la démarche se précisent ou quand les explications de votes qui en creux montrent pour les godillots de l'UMP en quoi ils impulsent cette politique, aller hop ils se couchent et se laissent prendre…de ravissement.

Que le barbon entremetteur fût le palefrenier de l'Élysée ne surprend pas. Ses retraites à lui assurées y compris par ses soins, ses pairs l'accueilleront sans problèmes pour pantoufler dans les conseils d'administrations, il pourra faire le beau au Jockey Club.

L'opposition a beau jeu (et à raison) de crier à la forfaiture, au coup de force. Au-delà des cris d'orfraies et pour justifier leur statut d'opposant, avec l'expérience de l'Assemblée Nationale, qu'ont-ils préparé comme riposte politique immédiate ? Car même si le consentement mutuel n'y est pas les concernant, le viol est consommé…et ils le savaient possible d'autant plus qu'annoncé.

Quels appels à la riposte politique de masse contre les topaze du pouvoir (et ceux qui attendent dans les couloirs pour prendre la relève des plus compromis)?

Puisque le Sénat est plus…le Sénat que la place de la Bastille ou les Grands Boulevards, quelle interpellations, saisines, des ressorts institutionnels et constitutionnels en appui à une expression populaires ? Pas possible : Pour parler au nom du peuple il faut que celui-ci fasse silence et comme il n'y est pas décidé, hors de l'hémicycle, ils se taisent.

Et si ça et là ce n'était que façade, certains dans l'opposition se félicitant que la droite ayant fait le sale boulot, l'opposition revenant aux affaires, les mains liées par le traité de Lisbonne et ses suites,  ne pourrait que constater l'impossibilité dans le cadre de l'UE de revenir en arrière. Avec le PS on a l'expérience. Jospin a tracé le cap en 97 pour les retraites et le pouvoir d'achat et les privatisations il l'a tenu jusqu' à sa défaite de 2002.

La direction du PCF a déjà fait le coup avec France télécom en 1998 et Gayssot-Hue-Buffet l'ont réitéré avec la privatisation du SERNAM durant la même législature. Une occasion de publiquement dénoncer cela vient cette semaine d'être ratée.

La droite à beau voluptueusement se coucher dans son stupre idéologique de sa forfaiture, la lutte n'est pas fini bien au contraire.

Que ceux qui agiteraient la fatalité des choix et l'attente de 2012 pour d'hypothétiques changements relisent leur Histoire: certes elle ne passe pas deux fois les même plats mais ceux qui sont aux fourneaux seront se souvenir qu'en 36 c'est le lendemain même des élections que le mouvement social a imposé d'immenses conquêtes sociales à un patronat qui se prétendait de droit divin et à un parlement qui ne se bousculait pas pour légiférer.

D'ici là continuons à les faire reculer. Leurs méthodes traduisent leur peur. L'animosité des commentaires de certains porte-voix de la télé le montre. Il n'y a pas que dans le sac que les godillots sont lourds, à l'Antenne aussi : Sans même parler de TVBouyghes, un lexique de la haine est à réaliser à partir des propos de présentateurs de FR2. Cela ne doit pas être serein dans les rédactions à voir le nombre de manifestants de l'audiovisuel public dans les cortèges.

Soutien populaire, force des arrêts de travails sous toutes leurs formes, et le dynamisme des manifestations comptent plus que les encouragements depuis les tribunes de ceux qui se gardent bien d'écrire qu'ils déferont ce que ce pouvoir à construit d'outil d'exclusion et de misère, aucun qui ne s'engagent à dire qu'il s'en prendront au capital pour lui faire payer ces dettes et dire que l'avenir se construira par l'appropriation des richesses qu'il cherche à préserver et accumuler.

C.le R. 23/10/2010

 http://sarkopitheque.files.wordpress.com/2007/10/franceapres.jpg

PS: reçu cela par @ cette nuit sur la méthode de basse police du pouvoir et de son Vichy-pirate à du lire pêle-mêle Clémenceau Vidocq et les mémoires de Marcelin, les états de service de Papon :

"Sur les provocations / répressions, un témoignage fiable transmis par l'union syndicale santé CGT 69 illustre le communiqué de la CGT de ce vendredi : http://www.cgt.fr/spip.php?article37855

« je voulais vous signaler un incident qui nous a été rapporté par notre secrétaire de syndicat.
Il était sur la place Bellecour avant le début de la manif du 19
octobre avec ses collègues pompiers et des groupes de jeunes, quand ils ont assisté  à une agression verbale et physique de la part d'individus, qui portaient des badges CGT, vis à vis d'un groupe de jeunes. Les pompiers se sont interposés et ont réussi à ceinturer les agresseurs (ce sont des pompiers et ils sont costauds!).Tant et si bien qu'ils ont eu la surprise de voir ces individus sortir leur carte de police  pour se défendre car c'était des flics de la BAC !
 Non mais est ce vous y croyez ?!!!
J'ai beau me dire qu'ils sont capables de tout, j'en suis quand même pas revenu ! Du coup, les pompiers leur ont arraché leurs badges CGT et leur ont dit qu'ils valaient mieux pour eux qu'ils foutent le camp, ce qu'ils ont fait!"

Fin de citation

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article