Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

1933-1945, les élites suisses, pas vraiment neutres, nous le savions ; maintenant c'est démontré

http://www.cairn.info/loadimg.php?FILE=MATE/MATE_093/MATE_093_0011/fullMATE_093_0011_img001.jpg

Les Suisses qui aident les républicains espagnols et les victimes dans la France de Vichy sont témoins de déportations. Dessin de 1942 donné à Gurs par Julius C. Turner à Elsbeth Kasser.

 

 

 

Une information qui restera noyée dans le flots dirigé du weekend mais qui met en lumière des compromissions politiques et économique dans le camps des vainqueurs.

Confirmation de ce que Pierre Dac disait à la BBC en 43.

Confirmation que n'ont été "trompés" que ceux qui avaient accepté de l'être.

Génocide : La Suisse savait depuis 1942

Mis à jour le 27.01.2013 

 

La Suisse officielle était au courant des assassinats de masse commis par les nazis depuis 1942, selon des documents inédits présentés ce dimanche.

 

Henri Guisan, général de l'armée suisse durant la Seconde Guerre mondiale.

Henri Guisan, général de l'armée suisse durant la Seconde Guerre mondiale.
Image: Archive/Keystone

 

Des documents inédits jusqu'ici le montrent: le Conseil fédéral avait connaissance en 1942 déjà des crimes nazis. Ces textes diplomatiques ont été présentés dimanche soir au téléjournal de la chaîne alémanique SRF, dans le cadre de la journée mondiale de la mémoire de l'holocauste.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, des diplomates suisses ont récolté des centaines de lettres, télégrammes et rapports détaillés. Ceux-ci étaient adressés au Conseil fédéral. Le gouvernement a aussi reçu des informations sur ces événements par le biais de photos, en 1942 déjà. "A partir de mai 1942, on peut prouver que les informations sur les assassinats de juifs sont arrivées jusqu'à Berne", a dit Sascha Zala, directeur des Documents diplomatiques suisses (DDS), dans le sujet présenté à la télévision.

Renvois en masse

Ces documents non encore publiés avaient été remis au conseiller fédéral Eduard von Steiger, qui dirigeait alors le Département fédéral de justice et police.

Malgré les rapports de ses diplomates, le Conseil fédéral avait décidé, en août 1942, que des renvois en masse de réfugiés étrangers civils devaient avoir lieu, même s'ils pouvaient mettre leur vie en danger.

"Parallèlement à l'évolution de la situation internationale, la Suisse a durci sa politique d'asile", a dit l'historien Sascha Zala. Au début, cette politique était insérée dans un discours évoquant des réfugiés économiques, avant d'intégrer de plus en plus des éléments clairement racistes, a-t-il ajouté.

Quelques-uns de ses documents diplomatiques sont maintenant aussi publiés sur Internet.

(ats/Newsnet)

Créé: 27.01.2013, 20h34

Il faut savoir qu'en Suisse encore aujourd'hui , Guisan à la fois militaire et pivot politique de l'époque est majoritairement considéré comme un héros presque à égalité avec Guillaume Tell alors que toute une école d'historiens tant francophones que germanophones ne cesse de démontrer que la collaboration politique et économique du gouvernement de Berne a été de même niveaux et nature que l'a été ici celle de Vichy.

L'histoire tragique du refoulement vers l'Allemagne mais aussi vers la police de Vichy des persécutés politiques et raciaux perd son alibi du "on ne savait pas". Il en est de même du commerce des matières premières (transits et garanties finnacières voir coopérations commerciales (industrie d'armement, optique, métrologie, métaux rares et précieux, etc.)

Ce n'est pas une question annexe tant le statut de la Suisse aura permi de recycler, blanchir voir réorienter les trésors de guerre de l'économie nazie et fondé les bases d'un système qui dans la crise d'aujourd'hui pèse jusque dans la solvabilité des états-nations (à l'exemple du pillage de la Grèce).

Les démocrates et antifascistes suisses qui se battent depuis des années dans des conditions difficiles (y compris face à la répression) viennent de marquer un point décisif dans la mise en mumière de la vérité.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article