Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Réflexions de retour de manif (1)

Moins de monde mais il est vrai qu'entre le temps, les contretemps, les "pas là plus le temps", ce n'était pas gagné d'avance.

Pour autant un moment de sèche colère sous un ciel détrempé.

Capuches ou pébrocs, ce n'est pas ceux qui défilaient qui risquent des pépins. Par contre ceux qui ont organisé la désertion...

Voici quelques réflexions écrites de retour de manif, pour le débat. Comme à  la relecture cela risque de faire long, le texte est coupé en trois morceaux

(et mis d'un seul tenant en rubrique page : A-10 11 06 Pour faire le point

ou encore http://srv04.admin.over-blog.com/index.php?id=1192863954&module=admin&action=publicationPages:editPublication&ref_site=1&nlc__=231289078391 ) pas simple , mais...

 

Il ne s'agit pas ici de tirer tout seul dans son coin des conclusions définitives à la place de la réflexion collective que vont mener ceux qui ont été et sont encore au cœur de la lutte, de ses différents processus. D'abord ce n'est pas l'heure et ensuite cela serait d'une immodestie affligeante.

Pour autant 35 ans de ses cotisations syndicales toujours à jour et la présence, l'observation, l'écoute de ce qui s'est dit depuis le début de la monté en puissance de la vague de colère, sur des piquets de grève ou dans les différentes réunions, manifestations et rassemblements autorise à poser sur la table des débats un certain nombre de réflexions.

Bernard Thibault dans l'Humanité de ce samedi, avant les manifestations, réaffirme que pour la CGT la lutte sur les retraites n'est pas terminée loin s'en faut.

Quelques phrases clefs de sa déclaration:

«La journée de manifestations d'aujourd'hui représente un nouveau temps fort. Il y en aura d'autres. Nous l'avons toujours dit: la CGT ira jusqu'au bout»,

 «même si la plupart des médias ont tiré le rideau, le mouvement est profondément installé dans le pays». 

"Certains poussent à des alternatives qui consistent soit, à se donner rendez-vous aux élections présidentielles, soit à prendre pour argent comptant le rendez-vous de 2013 fixé par le gouvernement pour remettre à plat le système de retraite". 

"S'il s'avérait impossible de continuer la bataille sur les retraites avec un engagement unanime de tous les syndicats, la CGT continuerait le combat avec ceux qui le souhaitent"

Si B. Thibault doit rappeler cela, à ce moment, c'est pour la plus grande part à cause de l'image de désunion portée par le départ aussi programmable qu'attendu de Chérèque et de ses conseillers "élyséo-bruxellois". Et dès lors, il est bien que le S.G. de la CGT fasse ce rappel.

Effet boomerang, cela renvois à la CGT un des thèmes pas frontalement mis en débat lors du dernier congrès confédéral : la nature du rassemblement à opérer pour faire aboutir les revendications et cette question du syndicalisme rassemblé. La question contournée : autour des sigles ou autour de la revendication?

N'importe quel dirigeant syndical qui a pris le temps de se pencher sur l'histoire sociale de ce pays sait que le moteur de l'action c'est d'abord et à chaque fois la revendication qui crée le rapport de forces dès lors qu'elle se transforme en exigence puis en colère sociale si elle n'est pas satisfaite.

Ce rapport de forces produit deux effets complémentaires : la réaction de l'adversaire de classe qui apparaît vite pour ce qu'il est : un ennemi. Sa tendance à diviser pour isoler et mieux laminer le mouvement et la dynamique de l'action aidant pousse les organisations les moins combattives à se découvrir des vertus pré insurrectionnelles dont elles ne nous ont que peu habituées. Cela produit l'entassement des sigles sur les banderoles et le fait de parler fort devant les caméras. L'expérience depuis 1995 donne des outils pertinents pour choisir.

Tant que leur empilage (pour des raisons physiques) sur les calicots ne rétrécis pas la taille et la vigueur des exigences, ce peut aller. Mais si ne reste que les sigles sans contenu partagé, la tendance de certains à plier les gaules devient vite dominante. C'est toute la question de ce rassemblement proposé autour des sigles mais qui finalement s'est construit autour des revendications. 


 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article