Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Racisme et réunion spécifiques, parce qu'il est utile d'enfoncer le clou.

à l'adresse de celles et ceux

qui cautionnent

ou cherchent des excuses

à la crapulerie du Sénat.

Racisme et réunion spécifiques, parce qu'il est utile d'enfoncer le clou.

19 septembre 1956, la Sorbonne accueille le premier Congrès des écrivains et artistes noirs. Il s’agit du rassemblement des plus grands intellectuels noirs venus d’Afrique et des Amériques. Organisé par la maison d’édition Présence Africaine, cet événement fait figure de photographie de la question raciale en période de décolonisation.

Les organisateurs, dans le grand amphi de la Sorbonne peuvent déclarer :

« Ce jour sera marqué d’une pierre blanche. Si depuis la fin de la guerre, la rencontre de Bandung constitue pour les consciences non européennes, l’événement le plus important, je crois pouvoir affirmer que ce premier Congrès mondial des hommes de Culture noirs, représentera le second événement de cette décade »

A cette occasion Aimé Césaire déclarera :

« On ne peut pas poser actuellement le problème de la culture noire, sans poser le problème du colonialisme, car toutes les cultures noires se développent à l’heure actuelle dans ce conditionnement particulier qu’est la situation coloniale ou semi-coloniale ou para-coloniale »

Outre Césaire, et de nombreux étudiants issues des colonies françaises y participeront entre autre :

  • Richard Wright (États-Unis),
  • Jean Price Mars (Haïti),
  • Marcus James (Jamaïque),
  • Jacques Rabemananjara (Madagascar),
  • Frantz Fanon (Martinique),
  • et Édouard Glissant (Martinique),
  • Léopold Sédar Senghor (Sénégal)
  • Cheikh Anta Diop (Sénégal) 
  • Amadou Hampâte Bâ (Mali). 

Des intellectuels et des artistes français tels que Claude Lévi-Strauss et Pablo Picasso leur ont apporté leur soutien.

Dans le message qu’il a adressé au Congrès, Lévi-Strauss a défendu le relativisme culturel et a condamné l’ethnocentrisme. L’anthropologue a salué l’ouverture d’une nouvelle période marquée par l’émergence d’un « humanisme démocratique » permettant que « des sociétés qui comptent du nombre de celles qui demeurèrent pendant des siècles, les plus ignorées et méprisées de l’Occident, prennent rang sur un pied d’égalité avec les plus prestigieuses ».

Pour sa part, Pablo Picasso a dessiné l’affiche du Congrès. 

Sachant qu'en 2021 l'extrapolation est de droit pour tous groupes marginalisés, rabaissés, méprisés ségrégationnés.

Après cela les progressistes, les révolutionnaires, les militants de la cause anticoloniale et tous les antiracistes, les militants de l'égalité sociale sont en droit d'attendre des explications de la part de celles et ceux qui se détournent de leur fondamentaux. Pas des justifications de procédure tant là nous sommes sur ce qui par les choix fait l'identité d'un combat.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article