Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ALERTE ! Est-ce un poisson d'avril de goût sinistre ?

Un amendement anti -UNEF

adopté au Sénat.

Le Monde dit :

"adopté à l'unanimité"

ALERTE ! Est-ce un poisson d'avril de goût sinistre ?

Notons d'entrée que tant les députés que les sénateurs qui portent ces mesures n'ont jamais demandé la dissolution des organisations portant la "préférence nationale", font barrage à toute discussion sur la question du casier judiciaire vierge pour être candidat à une élection.

L'article en question a été adopté le 1er avril. Il le serait à l'unanimité. Est-ce un poisson ? on peut en douter et si oui il serait vraiment de mauvais goût.

Il s'agit d'un texte qui permet au pouvoir de dissoudre une organisation (association, syndicat etc.) à partir de sa façon d'aborder les question de genre et de "races" jugé non pas par les aehérents mais par un ordre moral extérieur.

Avec ce texte toutes les organisation syndicales réunissant un collectif femmes, Dom Ttom, LGBT, jeunes, Magrhreb, Handicap ou autres à partir d'un signalement de type article 40 pourront êtrres dissoutes.

Une réunion de militantes pour préparer le 8 mars, par exemple, pourra à terme tombes sous le coup cette loi.

Qu'un tel texte qui porte l'héritage des décrets Pétain  ait pu être adopté à l'unanimité exige que tous les groupes parlementaires précisent leur vote, éventuellement dénoncent ce coup de force contre les droits constitutionnels.

L'articulation de ce vote avec l'article 6 de loi en discussion porte en soi la plus grave atteinte à la délmocratie depuis les décrets Daladier de 38 et ceux de Pétain de l'été 40.

Voici que met en ligne "Le Monde ":

"Les sénateurs ont adopté à l’unanimité, jeudi soir 1er avril, un « amendement UNEF » auquel Marlène Schiappa, ministre déléguée à la citoyenneté, après l’avoir combattu, ne s’est finalement pas opposée bien qu’elle l’ait jugé inconstitutionnel.

Cet amendement crée un nouveau motif permettant au gouvernement de dissoudre une association par un décret pris en conseil des ministres. Il vise les associations ou groupements de fait « qui interdisent à une personne ou un groupe de personnes à raison de leur couleur, leur origine ou leur appartenance ou non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée de participer à une réunion ». Il a été adopté à l’occasion de la discussion en première lecture du projet de loi confortant le respect des principes de la République, plus connu sous l’appellation de projet contre le séparatisme..."

ALERTE ! Est-ce un poisson d'avril de goût sinistre ?
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article