Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dès avant Pâques, ils nous annoncent l'ascension

 

Pour qui veut sortir du piège,

Est-ce cela l'urgence ?

Dès avant Pâques, ils nous annoncent l'ascension
alpinisme politique

Peut-être ne l’ont-ils pas remarqué tant leurs regards sont fixés sur 2022, mais en France en Mars 2021, il y a un peuple qui souffre comme il n’a pas souffert depuis 3/4 de siècle.

Des gens qui ne savent pas comment ils vont continuer de vivre et qui font de plus en plus nombreux la queue au Secours Pop ou au resto du cœur dans la 6e puissance économique mondiale pour avoir de quoi nourrir leurs gosses.

En 2021 des artistes se suicident, des jeunes sont en déprime grave, des étudiants ont faim. Des familles ont peur de perdre leur logement tant autour d’eux nombreux sont ceux qui le perdent.

En 2021, l’argent public sert à financer la casse industrielle et les emplois qualifiés, a subventionner les p’tits boulots présentés comme aubaine palliative.

En 2021, des retraités qui ont reconstruit la France ont leur pensions bloquées depuis des années. Ils ont peur devant la menace sanitaire dans un pays où la mortalité générale est en hausse de 10 %, et l’espérance de vie en recul.

Mais pour les hors-sols, seule les urnes les préoccupent. Ils ne voient les gens qu’en % de votants et l’espoir – au mieux – de rembourser leur frais de campagne.

Nous savons à juste titre stigmatiser la pratique patronale des « ressources humaines » mais le débats politique chez les « politiciens » s’auto nommant ainsi, se mesure en « ressources électorales ». Parmi les droites, normal; c’est dans leur ADN. Mais chez les proclamés anti-droite (avec des ombres sévères pour certains) qui semblent s’être inoculer un ADN messager de l’ignorance du peuple propre à la droite, pas de projets immédiat pour agir aujourd’hui et combattre en mars 2021 les causes connues de cette situation.

Dénoncer pour drainer les suffrages ça oui, ils savent. Mais pas d’appel à ce que les victimes construisent une issue. Pas de décisions de se mettre avec les forces militantes dont ils disposent au service de ce projet là. Dès lors, se démarquent-ils de ceux qu’ils disent vouloir combattre ? En quoi les mêmes méthode produiraient-elles des effets différents ?

Il y a 150 ans la Commune abolissait la délégation de pouvoir. Ceux qui depuis les tribunes applaudissent sa mémoire ne survivent que de son entretien.

Ils sont tellement obnubilés par cela qu’ils n’entendent mêmes plus la somme de mépris venant de ces 2/3 d’abstentionnistes des quartiers populaires qui ne les supportent plus tant ils les ont abandonnés.

Et d’un seul coup, miracle ! Comme lors de l’actualisation faux cul de 1977 ils auraient trouvé une salle pour se réunir …pour sortir le lapin de Pâques et ses œufs d’or du chapeau en 2022 pendant que (reprendre plus haut, merci)

Ne jamais oublier :

Il en est de l’union de la gauche en 2021 comme des Grandes Jorasses. C’est si beau vu de loin pour un non initié à la haute montagne, mais c’est si dangereux pour qui ose s’y aventurer dans les parois aussi glissantes qu’instables, sans une confiance totale dans tous les participants à l’ascension.

Dernière en date, cela tombe ce 29 mars au soir : Avoir un équipier de Jospin ou un guide formé à l’école de Cohn Bendit pour assurer une telle cordée et vous voulez arriver au sommet ? En plus, si c’est un caractériel qui sans même consulter la météo et la préparation des sacs qui prétend déposer l’itinéraire à la compagnie des guides, je plains ceux qui vont s’y atteler.

 

La dépêche nous dit :

« Jean-Luc Mélenchon, Olivier Faure, Fabien Roussel et Benoît Hamon, leaders de La France insoumise (LFI), du Parti socialiste (PS), du Parti communiste (PCF) et de Générations, ont répondu oui à Yannick Jadot. Le député européen EELV a proposé lundi 29 mars sur France Inter aux écologistes et à la gauche de se mettre autour d’une table afin de construire un « grand projet d’espérance » pour 2022.

« Oui », a laconiquement répondu dans un tweet le fondateur de Générations et ex-candidat à la présidentielle Benoît Hamon, tandis que le secrétaire national du PCF, Fabien Roussel, s’est dit « prêt à rencontrer tous les candidat-es ou responsables des partis de gauche ». Jean-Luc Mélenchon a, lui, dit être « prêt à rencontrer personnellement » Yannick Jadot, « comme nous l’avions fait en 2017 avant que vous rejoigniez Benoît Hamon. »

 

Permettez une dose conséquente de doutes argumentés et ancrés sur un demi siècle d’expérience. Tant que la tambouille se fera dans les étages, et sans voir les produits mis dans la marmite, il n’y aura que de la cuisine électorale et rien de nourrissant dans les assiettes de ceux cantonnés dans les sous-sols voire au rez de chaussé pour les plus favorisés.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article