Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

T'as la seringue ? le magazine de l'amer.

Il faut choisir :

soigner la population ? 

ou soigner le cours de bourse des labos ?

Cela se passe dans le cap Sizun (Audierne Pointe du Raz)

Amstramgram pas de pique, la méd'cine rame

Amstramgram pas de pique, la méd'cine rame

La douche froide (tiré du Télégramme de Brest du 20/01):

"La nouvelle est tombée jeudi 14 janvier. Le président du Conseil de l’ordre des médecins a été catégorique avec le médecin généraliste capiste mobilisé dans ce projet : « Vous arrêtez tout. Il n’y a pas suffisamment de vaccins. Pour le Sud-Finistère*, seulement six centres de vaccination sont habilités. Les Capistes doivent se rendre à Douarnenez, au centre Gradlon » (*). Le médecin généraliste en reste sans voix mais garde néanmoins espoir. « Je continue à éditer les fiches des personnes éligibles, peut-être que quand la pression sera trop forte, ce sera différent », émet-il dans un soupir.

Le maire de Plogoff, Joël Yvenou, est dépité. « Tout était prêt ! », martèle-t-il. Sollicités par la population capiste, les maires de Cléden-Cap-Sizun, Goulien, Plogoff et Primelin, en concertation avec un médecin généraliste du Cap, s’affairaient depuis dix jours à tout mettre en place. Un centre de vaccination contre la covid-19 devait ouvrir le 25 janvier, dans la salle municipale de Plogoff."

A la façon des sergents recruteurs sous Louis XV ils battent la campagne pour faire signer des contrat d'engagement "faites vous vacciner, faites vous vacciner :" mais n'ont pas de munitions (le vaccin)  à donner aux conscrits.

Que ce soit le conseil de l'ordre des médecins qui soit envoyé comme "plénipotentiaire" pour négocier la trève de la vaccination en dit long sur le rôle rétrograde de cette structure et l'urgence de permettre aux médecins de sortir de cette organisation verticale corporatiste obligatoire pilotée par des potentats liés historiquement aux laboratoires pharmaceutiques.

*Coincé entre le Ferrand-land et Le Drian-city, le Sud Finistère représente environ 350 000 habitants, une grands partie vivant en zone rurale diffuse où l'absence de transport collectifs et la faiblesse de la carte hospitalière et de soin sont des données historiques récurentes.  

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article