Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand pour cueillir les raves le préfet fait choux blanc

L'île de France a

son dogue Lallement.

En Bretagne, un berger

Rintintin ou Rantanplan ? 

Quand pour cueillir les raves  le préfet fait choux blanc

Il ne s'agit pas ici de porter appréciation sur l'existence de cette initiative festive certainement discutable et qui fait jaser mais de regarder les différences de traitement.

Comme au regard de la présence des véhicules des participants présents, parfois luxueux avec des plaques minéralogiques pouvant entretenir le doute, il était compliqué de savoir sur qui les forces de l'ordre allaient tomber. 

Consigne a du être donner aux gendarmes – dont, si on en croit les statistiques, le QI moyen de plus qualitativement supérieur à celui de recrutement des CRS permet ce discernement – après une première tentative "lalllementesque" de ne pas user des pratiques dédiées depuis des mois aux manifs ouvrières et autres GJ ou ZAD de type NDDL, une autre stratégie a été retenue. 

Disons pour faire simple que le préfet et sa tutelle ont laissé au vestiaire les gantelets d'armures pour enfiler des gants blancs.

La preuve est faite que sans attenter aux valeurs de la République, si le pouvoir le décide, avec un encadrement à la hauteur, il est possible d'avoir un contrôle d'événement de masse impromptu de ce type sans remplir les urgences des hôpitaux et effondrer les stocks de mercurochrome.

Certes, ne cachons pas la surprise de voir qu'un poids lourd avec ses tonnes de matos peut sans peine s'exfiltrer par un passage permanent de chantier non gardé donnant accès à la voie express (quand un hélico est sur site) et filer sans être intercepté. Soit James Bond et Arsène Lupin était dans la cabine du camion, soit le commandant de la légion gendarmerie était compagnon de crèche avec  Rantanplan.

Cela dit, il ne faut pas s'en plaindre. Comme pour cette manifestation non autorisée, cela a été géré avec succès (sic) sans nassage, ni tonfa, LdB et lacrymos, au regard de l'exemple, n'est-il pas légitime d'exiger la suppression des nassages, tonfas lacrymo et LdB de la filière Darmanin-Lallement lors des manifestations autorisées et constitutionnelles et pourtant si violemment réprimées depuis des mois ?

Volet social en cette période de voeux : les dépêches d'agences ne disent pas dans quels réfectoires et à combien les dites forces de l'ordre ont-elles pu se restaurer et comment elles ont trinqué "tous ensemble" à la nouvelle année.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article