Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A propos des loups gris

Quand une dénonciation

multidécénale

par les démocrates de France

arrive enfin sur le devant la scène,

et dans quel contexte.

point de repère : le 1er mai 1977, répression anti ouvrière à Istamboul*, 39 morts.

point de repère : le 1er mai 1977, répression anti ouvrière à Istamboul*, 39 morts.

Petite note pour éclairer un pan du paysage brun.

Ce qui suit ne se veut pas un dossier d'historien mais la mise en perspectives de l'histoire d'une organisation et son rôle dans la France de la fin du 20e siècle.

Organisation fasciste arrivée en France après le putsch militaire de 1980 . Le mouvement est décrit dit Wikipédia comme néo-fasciste, anti-communiste, anti-grec, anti-kurdes, anti-arméniens,   homophobe,   antisémite   et antichrétien...Fermez le ban.

 Dès sa création, Il a des relations très étroites avec le Parti d'action nationaliste (MHP), dont il est présenté comme la branche paramilitaire. Qu'Erdogan s'insurge devant la décision française est un marqueur de la réalité du personnage.

 

 

Comme les Talibans les L.G. ont été portés sur les fonds baptismaux par la CIA qui s'en est servi pour aider l'armée dans ses opérations de répressions des démocrates en Turquie (270 000  arrestations en 1980). Il ne faut jamais perdre de vue que sur l'échiquier de l'impérialisme, pour l'OTAN, la Turquie est une tour qui a valeur de Porte-avion.

Comme avec les Talibans joue l'Otan joue la carte du fondamentalisme musulman qui poussera à un islamisme fasciste dont Erdogan est maintenant le dépositaire. L'otan jouera de même la carte religieuse en Grèce pour fomenter et soutenir le putsch des colonel, l'oraganisation nazie "Aube Dorée" en était un des surgeon.

Implanté dans l'Est de la France et en Bavière , les Loups gris seront dans notre pays de précieux auxiliaire du patronat, un des outils d'intimidation de l'immigration Kurde et Turc qui assure une partie de la main d’œuvre (O.S.) de l'industrie. Ses liens avec la CFT CSL  autour des usines de construction automobile (principalement PSA) ont été dénoncés par la CGT  dès le début. Ils ont été un outil de formatage de la main d’œuvre sur Mulhouse et Sochaux après la grand'peur patronale de 68. 

"Toléré" par les services de police voir parfois localement pour les autorités et caciques de droite auxiliaire de pacification par la terreur (dont des menaces sur les familles restées en Turquie ou au Kurdistan Turque), les loups gris baignaient dans une douce tranquillité laissant s’épanouir leur liens tant côtés organisations fascistes européennes que vers la mafia turque et son soutien aux séparatiste Tchétchènes.

La dissolution exigée par la CGT (voir les truands du patronat par Marcel Caille, les enquêtes de l'Humanité - Alain Guerin - d'alors ) n'ont jamais abouti tant les protections politiques étaient fortes.

On voit où cela a conduit.

Souhaitons que cette décision soit suivi d'acte judiciaire et que toute tentatives de reconstitution soit sévèrement sanctionnée.

*Le 1er mai 1977, la Confédération des syndicats révolutionnaires de Turquie appelle à manifester sur la place Taksim à Istanbul, une protestation tolérée par les autorités depuis l’année précédente seulement. La Turquie est alors dirigée par un «front nationaliste», une coalition de partis allant de la droite à l’extrême droite. Ce front ne fait pas mystère de son aversion pour les militantes et militants de gauche. Malgré cela, plusieurs centaines de milliers de personnes se rassemblent sur la place Taksim au moment où retentissent des coups de feu en provenance des bâtiments avoisinants. Plusieurs personnes sont touchées, quatre décèderont de leurs blessures par balles. La panique causée par la fusillade provoque ensuite un mouvement de foule qui fait une trentaine de morts parmi les manifestants, gravant à jamais ce jour dans l’histoire de la gauche turque.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article