Darmanin (suite)

Publié le 21 Octobre 2020

 

Comment la pratique politique

confine au grand art

au sein de la réaction.

 

Darmanin (suite)

De nos jours, notre pays affiche des aspects singulièrement exotiques.

Avoir comme ministre de l'intérieur siégeant au conseil des ministres au côté la vieille garde raccornie des héritiers de la SFIO, un personnage sous le coup d'une enquête pour agressions sexuelles, qui fut le directeur de la campagne électorale d'un personnages ancien Président de la république mis en examen pour association de malfaiteurs en bande organisée, reconnaissez que venant proposer un tel scénario à un Melville, Verneuil, Oury, et combien d'autres vous aurait conduit à ce que vous soyez mis déhors pour manque de sérieux. 

Mais maintenant chez les hors sols , comme dans une vieille parodie de pub : à l'Elysée, c'est possible comme chez Hassan Céheff.

Si De Gaulle revenait, avec ses deniers, il achèterait au plus vite un billet pour le premier eurostar afin de se réfugier à Londres et demanderait à son BCRA de faire sauter le tunnel.

Darmanin (suite)

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #politique, #polémique, #Histoire, #Nouvelles du front, #justice, #société

Repost0
Commenter cet article