Sapins, vélos et maillots verts

Publié le 14 Septembre 2020

Curiosités du moment

et repères de civilisation

Sapins, vélos et maillots verts

Dans l'hémisphère nord de la planète et au dela du vieux continent, un des marqueurs des sociétés humaines est depuis la nuit des temps la construction de la mesure du temps autour des saisons. 

Par endroit cela a entraîné des approches chamanistique puis théologiques mais fondamentalement pour cette partie nord de la boule qui nous héberge le solstice d'été et celui d'hiver ont été et sont des marqueurs forts de l'organisation des sociétés humaines. Que les églises s'y glissant avec leur calendrier tentent de les phagocyter fait partie des moments dogmatiques connus. Pour autant la lumière d'espoir en hiver comme les feux d'été mesurent le temps et traversent les ans.

Le sapin du solstice d'hiver installé au coeur de la cité comme le brazier de celui d'été sont des marqueurs séculaires fort de cette primo écologie du temps, marquant le lien entre l'humanité sa connaissance et son respect (souvent contrarié ), de la vie et la nature.

Un certain nombre de Torquémada incultes à la robe de bure couverte de vertes mousses désséchées choisissent pour inaugurer leur mandat de s'attaquer à cela dans les villes où ils viennent d'arriver en situation de gérer. Cela doit certainement répondre à une urgence ; mais laquelle.

Ces priorités idéologiques, plutôt de regarder le pillage ici, l'abandon là, de l'économie dont la filière bois, de la pâtes à papier, du bâtiment fait avec de la "matière morte" mais permettant la vie (honte à celui qui plonge ses épinards vivant dans l'eau bouillante ou qui raffole -pédocriminel ! - des jeunes pousses de bambou à la croque au sel !) et sa transmission ne peut que surprendre tout esprit cartésien et progressiste.

Et comme les conneries comme les emmerdes volent en escadrilles, les mêmes, qui ont les boules quand ils voient un sapin vont au stade supporter le foot business, vont voter les subventions au club pro de leur ville, prêchent l'usage du vélo mais s'insurgent contre le cyclisme pro et le TdF qui portent les mêmes tares que tous les autres activités sportives aux mains du capital et de la rente.

 

 

Ce n'est pas ici une nouveauté que ce soit l'équipe du Paris Qatar château  ou celles des manivelles banquières, entre dopage et magouilles, il y a le même sport spectacle qui nie le plaisir humain du jeu social de masse pour d'abord garantir les tiroirs- caisses.

Mais là, nos évangélistes de la décroissance sont d'une discrétion qui montre les limites de leur engagement, nous pourrons mesurer avec les prochains budgets qui du stade privatisé et son club ou des gosses sur les plateaux multiactivités du mercredi verront arriver la manne.

Mais attention, là aussi, avec ou sans sapin, surtout ne pas croire au père Noël.

 

Rédigé par Canaille le Rouge

Repost0
Commenter cet article