Covidemment, faut savoir relativiser

Publié le 26 Septembre 2020

Comme l'a établi

et démontré maître Albert,

E= MC2

Covidemment, faut savoir relativiser

Certes, cela ne justifiera ni Prix Nobel ni médaille Field, mais plutôt d'avoir de bonnes paires de chaussures pour arpenter entreprises villages et quartiers pour aller convaincre, mais... 

Une colère générale médiatiquement focalisée sur les patrons de bars et restaurants est en train de sourdre puis jaillir pour dénoncer comment  le capital et son pouvoir se sert de la crise sanitaire comme d'une 5e colonne bio-politique pour frapper toute expression de vie quotidienne, de droits socio-culturel, associatifs,  et dégager l'espace à la rente et l'accumulation.

Le Persan débarquant en 2020 au pays de Montesquieu a bien du mal à synthétiser d'une seule formule toute la question.

Pour n'en rester qu'aux activités autres que professionnelles ou scolaires décrétées -miracles dignes de Lourdes Fatima et louviers réunis- zones de non-prolifération premières, que les bars et restaurants qui jusqu'à ce jour ont pu rester et restent majoritairement ouverts soient fermés par fait du prince soulève cette partie du peuple qui n'a que haine pour les luttes sociales que mènent leurs clients.

On les voit, échantillon bruyant de cette partie applaudir certes pudiquement les soignants à 20 h 00 en mars mais en septembre à 15 h 00 ovationner bruyamment les matraqueurs quand ces mêmes soignants exigent moyens et reconnaissance pour poursuivre leur mission ; matraqueurs déployés par ceux qui ordonnent la fermeture de leurs établissements.

Entre la colère sociale et cette expression d'une partie marginale et ciblée, il y a plus qu'une césure ; l'espace qui les séparent est immense. C'est d'ailleurs pour continuer de blacklister la première que les seconds sont si hyper médiatisés.

Quand les mêmes bistroquets et gargotiers restent aux abonnés absents alors que bibliothèques, ludothèques, médiathèques,  salles de concerts, gymnases, cinémas, festivals de plein air et accès au littoral (sauf paillotes illégales)  sont ultra contingentées ou fermées, qu'ils soient restés derrières leurs comptoirs et fourneaux en jetant à la rue leur "trop plein" de CDI-CDD-aisonniers - chair à remplir les tiroir- caisse, que les ZZélés ZZZélus n'aient trouvé et qu'à leur côté - à 2 jours des sénatoriales et sa pêche sélectives aux voix censitaires- le chemin de l'expression d'une solidarité, celle ci concentrée sur ceux-là, oui, tout cela montre le sens et les limites poujadistes et réac de leur colère.

 

Oui, la relativité E=MC2 du fonctionnement de la société, dans tous ses compartiments explose.  

Il faut juste pour notre Persan l'ajuster pour lui offrir une bonne traduction de ce vocabulaire de comptoir qu'il va devoir intégrer où

E= électoralisme,

M= manipulation,

C=colère.

Mais ici, peut-être pour ajuster l'équation, y ajouter  une variable [∫(x)]où

"∫" exprime la dérivée du besoin social vers l''exigence marchande, ou encore la somme des reculs idéologiques dans la société française.

 "x" les besoins humains rapportés qu'à cette dimension marchande. 

Ce qui donnerait cette version politicarde des travaux de maître albert :

E=M [∫(x)] C2

 

 

Mais, preuve qui si variable il y a, les sociétés humaines ne sont pas déterminés et figée et qu'en inversant le sens de [∫(x)] , d'autres univers sont possibles et que pour cesser de dériver plus que jamais l'exigence sociale est à intégrer.

En cela maître Albert là aussi en cassant la fatalité du credo systémique par l'universalité de sa découverte aura été diaboliquement revolutionnaire.

Maintenant à nous de nous emparer de l'équation, et de la résoudre.

 

Repost0
Commenter cet article