Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Clarification

 

Luttes

et

journées d'actions

de septembre

 

plus la fraternité des luttes que la provocation d'un samediplus la fraternité des luttes que la provocation d'un samedi

plus la fraternité des luttes que la provocation d'un samedi

 

Après que début juillet, la CGT et plusieurs oraganisations aient appelé à se mobiliser le 17 septembre, Canaille le Rouge,par les différents accès aux informations dont il dispose, voit se préciser des appels précipités à bouger le 12, appels signer par le terme générique "Gilets jaunes".

En feuiletant les publications de La Canaille, chacun pourra constater que depuis des mois , sans complaisance pour les pratiques fascisantes marquant de nombreuses tentatives d'infiltrations par des goupements d'extrême droite, il a cherché à la fois à comprendre , à attirer l'attention et à chercher des convergences avec la partie socialement populaire des "gilets-jaunes.

Les appels à "bouger le samedi" (et donc ne gênant ni patron ni Macron) restent leur boussoles. Pour leur initiative de septembre se double d'une nouveauté sillonant les réseaux sociaux qui fini de qualifier la démarche :

Rendez vous est donné aux agriculteurs de "venir avec leur tracteur et les personnes du BTP avec pelleteuses et tractopelles" (sic)

Comme les soignants ne peuvent amener les malades, les salariés de l'énergie ni centrales ni gazoduc, les cheminots gares ou locomotives, les enseignants classes ou tableaux, on peut en conclure qu'ils ne sont pas conviés. Comme les métallos ou chimistes, ceux du BTP ou de l'agro industrie et du commerce, les fonctionnaires sont considérés comme force d'appoint.

C'est finalement tant mieux d'autant que la grève du 17 demande de déployer une intense énergie sur les lieux de travail pour contrer le mur de silence et la répression dans les boites.

Donc dans l'appel des "GJ", pas de grève, pas de contenu de classe. Mais ordre est donné de venir soutenir une date, sans droit à définir un contenu.

Outre que cela permet d'éclairer sur quelles bases sociales les GJ veulent s'appuyer, demander aux patrons du BTP de venir ou libérer un samedi leurs engins permettant provocations et donnant armes au satyre de Beauvau pour interdire les rassemblements,  aux prefets de nasser gazer nasser matraquer, après que le ministre organisant le financement à fonds perdus par milliards des plans de licenciement ait stigmatisé les cheminots appelés à faire grève le 17*, cela donne le sens de l'appel des GJ. Manipulé ou pas avec cet appelle là, ils arment la réaction.

Au final nous sommes devant une opération de diversion qui sert le pouvoir et le patronat. parions que les média font BFMiseren boucle l'intensité dramatique en donnat la parole aux syndivat les plus réac de la police, pour permettre à Darmanin de déployer dès le 14 son arsenal répressif et Castex d'annoncer de nouvelles compression des libertés publiques constitutionnelles.

Si tous les gilets jaunes sont loin d'être des gapones et sont manipulés, les Gapones de 2020 ont un gilet jaune comme chasuble.

*Pour info, les droites, pour justifier l'encadrement du droit de grêve, disaient que le préavis rendait obligatoire l'ouverture de discussion sur ce qui motive le mouvement. Déposé 15 jours à l'avance le préavis, la direction de la SNCF refuse d'appliquer la loi encadrant l'alerte sociale. CQFD

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article