Syndicalisme international

Publié le 28 Août 2020

 

La FSM posait problème 

alors il a fallu aller

vers des cieux présentés 

comme 0moins comprommis

 

 

Syndicalisme international

USA: un second ex-patron du syndicat de l’automobile UAW inculpé pour corruption

Un des piliers de l'AFL CIO, l'officine financée d'Irving Brown financée par la CIA pour  alimenter la cission de FO en France en 1947 vient de voir inculpé Jeudi un deuxième de ses responsables nationaux,  ancien patron du puissant syndicat de l’automobile UAW, dans une vaste enquête pour corruption qui éclabousse l’organisation depuis plusieurs années

(Dépèche par flux automatisé de l'AFP reprise par Médiapart ce 28 aout 2020)

Denis Williams est poursuivi pour s’être entendu avec Gary Jones, son successeur inculpé en mars, et d’autres responsables du syndicat, pour avoir détourné plus d’un million de dollars entre 2010 et 2019, a indiqué un procureur général du Michigan dans un communiqué.

« Les responsables de l’UAW se sont fait financer des centaines de milliers de dollars de dépenses personnelles » comme des bouteilles d’alcool haut de gamme, des repas, des cigares, des équipements de golf et des séjours de plusieurs mois dans des villas privées à Palm Springs, précise le document.

Ils demandaient des remboursements sur présentation de notes de frais au prétexte de conférences sur le leadership et la formation.

M. Williams, âgé de 67 ans, est la 15e personne à être inculpée dans cette affaire qui avait éclaté au grand jour en juillet 2018. Il a dirigé le syndicat de 2014 à 2018 et en a été le trésorier entre 2010 et 2014.

Son successeur Gary Jones, qui a plaidé coupable, a accepté de coopérer avec les autorités. Devenu le président de l’UAW en 2018, il avait été poussé abruptement vers la sortie fin 2019 pour limiter l’impact du scandale sur le syndicat.

C'est sûr, la FSM posait de tels problèmes qu'y rester alors était problématique. Mais fallait-il pour autant aller s'acoquiner via la CES avec le syndicat des camioneurs et les magouilleurs de l'AFL CIO via la CES ?

Cela ne devrait-il pas conduire à remettre à plat toute la question du syndicalisme international à l'occasion d'un congrès de la CGT qui devrait y consacrer une part importante de ses travaux ?

*La FSM a changé. Elle a su rompre avec les pratiques qui ont conduit alors la CGT à la quitter.

Le syndicalisme de corruption de l'AFL CIO reste constant dans ses pratiques. Il serait temps d'avoir le courage d'analyser et d'en tirer toutes les conséquences.

Laissons Berger copiner avec Williams et travaillons à renforcer le syndicalisme de classe au plan international

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost0
Commenter cet article