Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Plus d'eau potable au Phare-Ouest

Qui sait où est passé Ferrand ?

Pompili (absente aussi) a-t-elle

son numéro de portable ?

 

Plus d'eau potable au Phare-Ouest

 

Se laver les dents au Wisky, détendre son pastis au gros plan ce n'est pas exactement les pratiques de Canaille rouge.

Dès lors, quand l'eau devient impropre à la consommation parce qu'un agro industriel pour des raisons techniques (lié à la rentabilité) qui lui appartiennent ont conduit à ce qu'une électrovanne d'une pompe à merde FNSEAïsée   tente d'injecter 400m3 de concentré la dite merde agro animale dans un récipient qui ne peut en contenir que 50, arrive ce qui doit arriver. 

Les dégats une marée brune de fange dans l'eau potable : débordement, submersion du parc de rétention, écoulement par les canalisations d'eaux pluviales jusque dans l'Aulne où se trouve en aval les stations de pompage pour fournir l'eau potable à la population.

Comme pour les impôts,  explication par les maître des lieux (il est à la tête d'un groupe rde 34 entreprise de méthanisation et de production d'energie éoliennes) : "c'est l'informatique qui ne va pas".

En attendant  les déversements ont polué toute une zone de captages d'eau potable désservant 50 communes dont une partie de Quimper , le canton de Chateaulin, tout le Porzay et toute la presqu'ile de Crozon.

Chacun pourra prendre connaissance de ce qu'en dit 72h00 plus tard la presse quotidienne régionale, un florilège de dégagement en touche :

La question du retard à l'allumage du préfet (l'ancien parti, le nouveau arrive, mais la continuité de l'état est pourtant la règle) ne s'explique surement pas seulement par ce seul point.

C'est que nous sommes sur un dossiers très sensible : un producteur privée fabrique de l'électricité avec le vent et du gaz avec de la merde pour se faire de l'oseille.  

Une usine à biogaz labelisée en grande pompe (c'est le cas de le dire) par les gouvernements, le député du coin président de l'assemblée nationale et locale figure de prou de LREM. Les dysfonctionnement dans la fausse startup vrais grand groupe à l'enseigne "pollue-bio"qui produit des combustibles et énergie qu'elle injecte dans le circuit public -tout comme son electricité éolienne,  est l'affichage des conséquence de la privatisation d'EDF GDF et de l'application des lois et méthode du marché pour les activités sensibles.

Avec il faut le noter un montant de subventions publiques qui doivent permettre d'exiger que l'industriel rende des comptes :

 

La collecte du lisier local et l'importation par la route de la "matière première" au delà de la proximité, pour densifier la rentabilité puis la manne captée et rentabilisée, fournit ses déchets ultimes concentrés et réutilisés par les agriculteurs* - c'est ce qui a débordé - dans une zones où nitrates et phosphates sont à la noce pour fabriquer des algues vertes qui conduisent en été à interdire les plages.

 

Le site du ministère de l'environnement est sinistrement muet sur ce problème, aucune déclaration ministérielle.

Silence aussi côté ministère de l'intérieur, rien côté ministère de la santé pourtant eux aussi directement concernés.

Tout cela alors que la population résidente, les vacanciers -nous sommes en Aout, dans le Finistère en 2020! -, tous le commerce de bouche (restauration, alimentation) sont privés d'eau potable au robinet.

Le préfet laissant aux communes la charge de distribuer des bouteilles d'eau minérale en ne faisant qu'un stricte minimum en matière de soutien logistique ; il va y avoir de quoi discuter lors de l'installation du nouveau titulaire.

Quand à Ferrand, le député du coin , il est aussi loquace que les ministres. 

Mais rassurez-vous, l'usine en cause n'a pas été arrêtée. Elle continue à fonctionner et tourne pour produire ses dividendes. Le patron qui n'a pas été inquièté, ayant mis du personnel en 3x8 pour la faire raffiner des molécules de profit afin de faire rentrer la thune.

Ouf ! Le lobby agro industriel breton et les parasites de la production énergétique pourront continuer à se frotter les mains.

Au fait, il ne semble pas que le parquet ait été saisi. Pourtant, cause connue, dégats visibles conséquence sanitaire et environementale mesurée, l'enquête ne devrait pas être compliquée à mener pour que la responsabilité d'une catstrophe écologique rendent des comptes à la Justice et que le principe du pollueurs payeurs aplliqué à juste titre pour les jeteurs de masque ou de mégots soit ici appliquée avec la même rigueur.

* Les agrégats terminaux nommés "digestat" utilisés comme engrais sont une source forte de dégagement d’ammoniac gazeux extrêmement inflammable et hyper soluble dans l'eau.   En excès dans l'air, c'est un polluant acidifiant et eutrophisant de l'environnement.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article