Darmanin et ce drôle de bottin mondain

Publié le 26 Juillet 2020

une pétition signature 

ou

un registre des affaires

du palais de justice ?

Darmanin et ce drôle de bottin mondain

La liste qui suit n'est pas la file d'attente pour entrer ou pour certains sortir de la Santé mais le gratin des soutiens pétitionnaires de G. Darmanin.

Mycose toujours, le stayre puant est accroché à son mycelium.

Trouvé sur la toile et méritant une large publicité, voici quelques spécimens accompagnés de leur pédigré judiciaire parmis les 200 soutiens de Darmanin :

  • Alain Agostini (UMP) 2008, condamné pour proxénétisme aggravé en bande organisée.
  • Alain Carignon (UMP) 1999, condamné pour corruption, abus de biens sociaux etc.
  • Alain Ferrand (UMP) 2006, condamné pour faux et usage de faux. 1998, condamné pour prises illégales d’intérêts et condamné pour fraude fiscale.
  • Alain Juppé (UMP) 2007, condamné pour abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux, et prise illégale d’intérêt.
  • Alain Tuduri (UMP) 2009-2010, condamné pour discrimination raciale.
  • Axel Poniatowski (UMP) 2010, condamné pour diffamation.
  • Brice Hortefeux (UMP) 2010, condamné pour atteinte à la présomption d’innocence.
  • Brigitte Barèges (UMP) 2011, condamnée pour refus de mariage.
  • Bruno Sandras (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.
  • Christian Vanneste (UMP) 2006 et 2007, condamné pour propos homophobes, condamnation confirmée par la Cour d’Appel puis annulée par la Cour de Cassation. Il avait déclaré l’homosexualité inférieure à l’hétérosexualité et que l’homosexualité était une menace pour l’humanité.
  • Claude Polony (UMP) 2001-2009, reconnu coupable de prise illégale d’intérêt, favoritisme et détournements de fonds.
  • Claude Guéant (UMP) 2014, mis en examen pour faux, usage de faux et blanchiment de fraude fiscale en bande organisée
  • Daniel Simonpieri (FN puis UMP), condamné pour favoritisme, fausses factures et emploi fictif. Il avait déjà été condamné pour harcèlement moral.
  • Damien Meslot (UMP) 2010, condamné pour outrage à magistrat, mis en examen pour atteinte ou tentative d´atteinte à la sincérité d´un scrutin.
  • Denis Jacquat (UMP) 2011, condamné pour abus de confiance et infraction à la législation sur le financement des campagnes électorales .
  • Didier Schuller (RPR-UMP) 2005, condamné pour financement illégal de sa campagne. En 2007, condamné pour avoir fait financer de façon occulte des activités politiques.
  • Dominique Paillé (UMP) 2004, condamné pour abus de confiance.
  • Frédéric Chazal (UMP) 2010, condamné pour diffamation.
  • Gaston Flosse (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.
  • Gérard Dezempte (UMP) 2006, condamné pour discrimination.
  • Gérard Larrat (UMP) 2011, condamné pour constitution de partie civile abusive ou dilatoire dans le but de nuire à son adversaire socialiste.
  • Gilles Forray (UMP) 2006, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.
  • Guy Drut (UMP) 2005, condamné pour avoir bénéficié d’un emploi fictif.
  • Henry Chabert (UMP) 2002, condamné pour recel d’abus de biens sociaux.
  • Jacques Masdeu-Arus (UMP) 2006 à 2009, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.
  • Jacques Myard (UMP) 2009, condamné pour diffamation.
  • Jean Reynaud (UMP) 2004, condamné pour prise illégale d’intérêt. 2006, condamné pour harcèlement moral et dégradation des conditions de travail.
  • Jean Tiberi (UMP) 2009, condamné pour occupation illégale des locaux de sa permanence et fraude aux électeurs.
  • Jean-Louis Garnier (UMP) 2011, condamné pour coups et blessures.
  • Jean-Louis Masson (UMP) 1997, condamné pour avoir financé la campagne d’un concurrent afin d’affaiblir sa rivale à droite.
  • Jean-Paul Alduy (UMP) 2008, son élection est annulée pour fraude.
  • Jean-Paul Fournier (UMP) 2009 à 2010, condamné pour prise illégale d’intérêt.
  • Joëlle Ceccaldi-Raynaud (UMP) 2006, condamnée pour diffamation et complicité de diffamation.
  • Joëlle Ferrand (UMP) 2010, condamnée pour prise illégale d’intérêt et malversations.
  • Laurence Spicher-Bernier (UMP) 2010 à 2011, condamnée pour exercice illégal de la profession d’avocat et escroquerie.
  • Lucette Michaux-Chevry (UMP) 2002, condamnée pour favoritisme dans l’attribution de marchés publics.
  • Manuel Aeschlimann (UMP) 2009, condamné pour favoritisme dans l’attribution d’un marché public.
  • Marie-Jeanne Bozzi (UMP) 2002, condamnée pour proxénétisme aggravé, association de malfaiteurs et dissimulation de travail clandestin. 2007, condamnée pour soustraction au paiement de l’impôt, omission de déclaration et fraude fiscale. En 2009, mise en examen pour association de malfaiteurs en vue de la commission d’un homicide en bande organisée.
  • Maurice Gutman (UMP) 2010, condamné pour proposition sexuelle à une mineure de 12 ans.
  • Michel Buillard (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.
  • Michel Habig (UMP) 2006, condamné pour avoir fait incendier 14 caravanes appartenant à des Roms installées sur un terrain municipal.
  • Olivier Rey (UMP) 2008, condamné pour violences, menaces et dégradation grave du bien d’autrui à raison de la religion.
  • Pascal Buchet (UMP) 2007-2011, condamné pour harcèlement moral ayant mené au suicide.
  • Patrick Balkany (UMP) 2003, condamné pour injure publique et pour diffamation. 1999, condamné pour avoir rémunéré aux frais du contribuable trois personnes désignées comme des employés municipaux mais qui ne s’occupaient que de son appartement de Levallois-Perret et de sa résidence secondaire près de Giverny.
  • Philippe Brun (UMP) 2011, condamné pour fraudes et multiples abus de biens sociaux.
  • Pierre Bédier (UMP) 2009, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.
  • Philippe Pemezec (UMP) 2010, condamné pour injures. 2007, condamné pour irrégularités lors de sa campagne, son élection sera annulée.
  • Renaud Donnedieu de Vabres (UMP) 2004, condamné pour blanchiment d’argent.En 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.
  • René Vestri (UMP) 2009, condamné pour travail dissimulé.En 2010, mis en examen pour blanchiment à titre habituel et en bande organisée, trafic d’influence et association de malfaiteurs.
  • Richard Cazenave (UMP) 1999, condamné pour abus de biens sociaux.En 2004, condamné pour recel et complicité d’abus de biens sociaux.
  • Serge Dassault (UMP) 1998, condamné pour corruption. 2010, condamné pour procédure abusive.En 2009, condamné pour avoir acheté des voix lors des municipales.
  • Thérèse Aillaud (UMP) 2002, condamnée pour détournement de fonds publics.
  • Thierry Leprince (UMP) 2007, condamné pour viol sur une mineure de 12 ans.
  • Vincent Toni (UMP) 2008 et 2011, condamné pour corruption passive.
  • Xavier Dugoin (UMP) 1997, condamné pour trafic d’alcool, salaires fictifs et corruption..
  • NB : Sans compter les "mis en examen" dont les affaires suivent leur cours, comme Nicolas Sarkozy...
  •  

Les non-titulaires de casier judiciaire dévirginisés sont-ils en attente d'accession au club ou sont-ils une variété de merles blancs ? 

Repost0
Commenter cet article