A toutes la bande de racistes et autres abjects sujets du fascholand et leur porte-plumes micros et caméras

Publié le 26 Juillet 2020

 

On attend -exige- des excuses

C'est dans OuestFrance de ce dimanche 26 aout:

A toutes la bande de racistes et autres abjects sujets du fascholand et leur porte-plumes micros et caméras

Toute la fascho galaxie s'est déchaînée à l'occasion de l'incendie de la cathédrale Nantes en engageant des procès en fondamentalisme islamiste qui obligatoirement devait être à l'origine du sinistre.

Les micros et caméras qui leur ont été copieusement tendus pour qu'ils déversent leur haine vont-ils aller les retrouver pour entendre leur contrition (puisque fille ainée de l'église rabachent-ils à l'unisson) aux mêmes heures de grandes audiences sur tous les mêmes média,

Le lien vers l'article complet de OFOuest France incendie cathédrale de Nantes

 

Le suspect, un homme âgé de 39 ans, avait été interpellé et placé en garde à vue ce samedi, à 6 h 15. Il continuait alors à nier les faits. Mais face aux preuves qui s’accumulaient, « il a reconnu dans la nuit devant le juge avoir allumé les trois foyers de l’incendie de la cathédrale, a expliqué Pierre Sennès.

L'homme a par conséquent été mis en examen « des chefs de destructions et dégradations par incendie et placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention », poursuit le procureur de la République à Nantes.

«Il a coopéré. Il est dans les remords. Une repentance sincère et détaillée. Il a été dépassé par les évènements. L'enquête va suivre son cours pour préciser des éléments, expliquait Maître Chabert, l'avocat du suspect cette nuit devant le palais de justice. Il reste de nombreux actes à faire. Il faut tout de même rappeler que nous sommes dans un cadre délictuel et non criminel. Il faut ramener les choses à leurs justes proportions. Les faire redescendre.»

 

Ce bénévole pour le diocèse était chargé de fermer la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul la veille de l’incendie du 18 juillet. Les flammes ont dévasté la cathédrale de Nantes, vers 7 h 45 du matin. Le feu avait été rapidement éteint par 120 pompiers, mais le grand orgue avait été complètement détruit.

Il est à noter que dès lors que s'effondre la piste poussée par l'extrême droite (et pas toujours si extrême que cela), d'un seul coup la qualification de l'acte passe de crime absolu à ... simple délit . Pas par charité chrétienne mais parce qu'idéologiquement il faut vite réinstaller un glacis de ce sinistre prêt à stigmatiser dans l'attente d'une autre camapgne sur les même bases. 

Repost0
Commenter cet article