Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Premier constat à la sortie des urnes

Premier constat à la sortie des urnes

Quand malgré une abstention massive la droite classique est battue, que ceux qui de recomposition en décomposition aspirent à lui prendre sa place sont balayés et que l’extrême droite ne parvient pas à tirer les marrons du feu, ceux qui se parfument d’être en prise avec les attentes populaires devraient se demander si le train s’arrête bien dans la gare où ils l’attendent, vérifient s’il y a des rails et que le bâtiment qui les abrite n’a pas été transformée en office de tourisme.

Même si cela doit être bien sûr pris en compte, la pandémie n'explique pas toute l'abstention. Le refus de s'inscrire dans le calendrier décidé par le pouvoir a aussi joué, mais ce ne sont pas lers seules raisons.

Cette désaffection des urnes dans un moment historique inédit (luttes intenses, crise sociale, crise sanitaire, crise politique etc.) permet de mesurer l’approfondissement du divorce entre les aspirations citoyennes et les outils dont dispose le corps social pour leur permettre de s’exprimer.

Comme manifestement changer le peuple – ce que certains aimeraient bien – relève du fantasme, la nature ayant horreur du vide, attention à la capacité du capital s’il voyait grandir le risque que la maîtrise politique lui échappe pour tenter de le dit peuple, quitte à relooker l’extrême droite pour lui permettre s’en charger.

L’urgence est d’entendre la souffrance, de lui permettre de s’exprimer en tant que force politique et non de renvoyer aux échéances suivantes qui ne feront que transformer le fossé en ravin où la démocratie tout court risque de basculer.



 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article