Pour bloquer la Haine de la bande à Le Pen

Publié le 16 Juin 2020

Toutes les formes d'actions

seront bonnes

ce 18 juin, à Sein :

Pour bloquer la Haine de la bande à Le Pen

Canaille le Rouge sera au rassemblement antifasciste d'Audierne

Dernières info disponibles : 

Journée mouvementée en perspective, jeudi à Sein, pour le 80e anniversaire de l’appel du 18 juin. Selon le nouveau maire de l’île, Didier Fouquet, les Sénans préparent un accueil particulier à Marine Le Pen pour dénoncer la « récupération politique » de l’événement par le Rassemblement national (RN).

Didier Fouquet, quelles sont les conséquences de l’annonce de la venue de Marine Le Pen à Sein sur la tenue de la cérémonie officielle du 18 juin 1940 ?

Une cérémonie importante était prévue jeudi, avec la présence de la goélette la Belle Poule devant l’île, d’un bagad sur place, des événements toute la journée en présence de nombreuses personnes. Elle a été annulée. La cérémonie officielle aura lieu tôt le matin, avant l’arrivée du bateau de la compagnie Penn-ar-Bed. Elle réunira une douzaine de personnalités (sous-préfet, députée…). C’est la vedette SNSM de l’île qui ira les chercher en matinée, à Audierne (29). Le dépôt de gerbe aura donc lieu aux alentours de 9 h. Le bateau de la compagnie Penn ar Bed, dans lequel doit se trouver la délégation du Rassemblement national, devrait arriver un peu avant 10 h. Les deux groupes ne se croiseront pas. La SNSM sera déjà repartie avec les officiels.

 
 

Monument aux morts de l'Ile de Sein Monument aux morts de l’Ile de Sein. (Photo archives Le Télégramme)

Quelle est l’ambiance à Sein en ce moment ?

Je ne peux pas me prononcer sur des initiatives de la population, qui ne sont pas de mon ressort, mais je suis d’accord pour dénoncer la récupération politique, d’images et de symboles autour de cette venue à Sein. Je sais que des Sénans ont envisagé plusieurs hypothèses : empêcher le débarquement ou organiser une opération île morte, ce qui serait mieux. Un artiste local a même imaginé emballer le monument aux morts à la façon de Cristo. Ce qui n’a pas plu aux anciens. Je ne sais pas ce qui sera décidé mais je souhaite que cela se passe dans le calme.

Avez-vous eu des contacts avec le Rassemblement National ?

Je sais qu’il devrait y avoir une délégation d’une vingtaine de personnes dont une dizaine de parlementaires. Nous ne pouvons pas les empêcher de faire une cérémonie. Mais avant que la décision d’avancer la cérémonie officielle ne soit prise, j’avais averti Gilles Pennelle (ndlr : président du groupe Rassemblement national au Conseil régional de Bretagne) que s’il déposait une gerbe, nous l’enlèverions avant le début de la cérémonie. J’ajoute qu’il y a aussi une cérémonie prévue au monument de la pointe de Pen-Hir, à Camaret (*).

Serez-vous présent sur l’île, jeudi ?

À la demande d’Anne Hidalgo, maire de Paris, les représentants des cinq communes Compagnon de la Libération (ndlr : Nantes, Grenoble, Paris, Vassieux-en-Vercors et l’Île de Sein) ont été invités à la cérémonie du Mont Valérien, présidée par Emmanuel Macron. Je serai donc présent au Mont Valérien. Je pars ce mardi (hier). Mais, dans le contexte actuel, j’aurai préféré rester ici.

(*) Le président de la Région Loïc Chesnais-Girard a annoncé ce mardi qu’il ne serait pas présent aux cérémonies de Sein mais qu’il irait à Camaret jeudi. « La première qualité d’une cheffe de parti qui aspire aux plus hautes fonctions est d’assumer ses responsabilités et de savoir renoncer à un déplacement quand il crée une telle désapprobation populaire. La Bretagne est habitée par une puissance démocratique et républicaine et nous pouvons en être fiers. Je me rendrai sur l’Île de Sein cet été, comme l’an dernier, pour rencontrer les élus et les habitants dans un climat apaisé ».

Rédigé par Canaille le Rouge

Publié dans #Histoire, #Mémoire et Histoire, #fascisme, #Colère, #démocratie, #mémoire, #polémique

Repost0
Commenter cet article