Essorages engagés dans les Télé-tabloïds

Publié le 28 Juin 2020

Pour les salariés de ces chaines,

des choix clairs de luttes

sont à faire.

Essorages engagés dans les Télé-tabloïds

Remous dans l'audiovisuel tabloïd, les chiens de gardes sont sur les dents. Privé d'antenne, pas d'os à ronger un soir d'élection, ça fait désordre dans le paysage médiatique.

Quand ça va mal, vite "on" (lire patronat) tranche dans la variable d’ajustement.

Marx appelait la force de travail le capital variable, la variable à ajuster pour le patronat , c’est le nombre de salarié.e.s.

Les détenteurs de ce capital variable – par ce lien de subordination qu’ils veulent rompre – considéré comme une ressource certes humaines mais comme serfs ,esclaves ou domestiques qu'une ressource, appellent cela un "plan social".

Seul le premier terme "plan" est vrai , c’est planifié. Le second est pur mensonge ; il est toujours antisocial.

Pour expliquer pourquoi la mort dans l’âme ces malheureux actionnaires et leurs sénéchaux en arrivent là, il leur faut s’entourer d’experts sortis parfois d’une école de journalisme, toujours du carnet d’adresse de "ces malheureux actionnaires et sénéchaux".

Sauf que concernant ces tabloïds télévisuels servant de tunnelier idéologique et à pub, là où sont emberniqués, ces fameux experts, pour expliquer, justifier, faire avaler les plans dit sociaux ont fait tellement dans l’outrance que les téléspectateurs écœurés les laissent tomber.

Donc l’audience baisse conséquence, les annonceurs vont sous d’autres cieux, les tunnels de pub qui engraissent actionnaires experts et sénéchaux fondent comme glaciers alpins.

"Difficultés économiques" directement liées à la ligne éditoriale, vite des mesures sont à prendre, peint en orange ça devrait peut-être passer.

Donc "on" (lire les actionnaires et les sénéchaux ) "kleenexise" technicien.ne.s et gestionnaires mais "ils" (lire actionnaires) gardent experts et sénéchaux qui eux vont ainsi tels ours blanc sur leur encore conséquent iceberg pouvoir poser pour une postérité à horizon limité.

Parce qu’entrant en lutte, les personnels des tabloïds télévisuels ont droit à soutient.

Pour autant comme pour les crispations sociales dans la police, ne pas oublier qu’une matraque peut aussi être idéologique. Les contusions si elles sont moins visibles sont tout autant redoutable voir plus. Le rôle de ces vecteurs pour inoculer la haine et la résignation est établi.

Ne lutter pour garder le droit de s’en servir participe, comme pour les BAC, CRS ou les gardes mobiles, à maintenir les causes de ce qu’à leur tour ils subissent et marque ainsi sauf rupture clairement affichée les limites possible en l’état d’une solidarité.

Rédigé par Canaille le Rouge

Repost0
Commenter cet article