Start-up France , chronique des moeurs de la macronie

Publié le 11 Mai 2020

 

Présentée comme une fable

polémique pour carricature,

qui l'aurait cru?

la sinistre et réelle

mascarade des masques

continue

 

Start-up France , chronique des moeurs de la macronie

Un jeune loup s'avançait fièrepment dans les vastes plaines du nord à la conquête d'une emblematique citée industrielle de l'agglomération lilloise, Hellèmmes.

Sur le site LREM des Haut de France on trouve à la rubrique "candidat investi par LREM"

Florian Thieffry, candidat investi à la mairie de Hellemmes-Lille — NORD (59)

Le jeune loup en question, aux dents à creuser des sillons sur tous les terrils de l'horizon, a donc été adoubé par toute la macronie et chevauchait - jusqu'à ce jour - fièrement à la tête de ses troupes.

Mais avant de sièger, il faut bien vivre. Et donc reprenant au vol (c'est le cas de le dire) et à la lettre, les incitations de tout ce qui fait la substantifique moelle du programme poliotico économique  de la passerelle du vaisseau France, du haut de sa dunette, il a fait comme l'autre flibustier ex porte-carte de Veran, il a tenté son coup avec sa start-up.

Pandémie? Pénurie? Niche de profit ? Hop on y court...

"Il sont beaux mes masques" , "j'en ai des masques !"," Masques à vendre !"

Ce qui est beau est rare, et ce qui est rare est cher.

donc, ce sera 4 masques pour 48€, 100€ les 10

 

Canaille le Rouge espère bien que ses camarades cheminots du coin vont trouver une solution qui sans aller jusqu'aux méthodes de 1792* le conduiront à vite quitter la ville avec ou sans goudron et plumes.

*Durant la révolution, la lutte contre les spéculateurs et organisateurs des pénuries  (les agioteurs)  conduira à des procès où ces flibustiers-profiteurs auront le privilège et dans les mêmes conditions d'user de la même charette et monter le même escalier que Louis XVI avant d'aller le rejoindre.

Rédigé par Canaille le Rouge

Repost0
Commenter cet article