Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Porte avion nucléaire

Derrière les choix affichés...

Quelles manoeuvres ?

 

Porte avion nucléaire

D'entrée, précisons que pour Canaille le Rouge si une réelle défense nationale est nécessaire, la part nucléaire de la défense n'est pas la solution d'autant que l'expérience prouve qu'avec le CdG les forces aéronavales ont d'abord un rôle interventionniste offensif (les OPEX  à supprimer) et non un rôle de protection du Pays.

A-t-on besoin d'un nouveau PAN voire de remplacer l'ancien ? Son coût (quasiment l'équivalent du plan hôpital annoncé la veille par le 1er ministre) montre qu'en matière de choix d'autres sont à privilégier. Des respirateurs, du personnel qualifié et bien payé travaillant sereinement  ou les rafales embarqués sur un "cluster" pandémique flottant ? Voilà les choix.

Mais le choix de St Nazaire par rapport à Brest révèle des options qu'il faut aussi examiner et savoir apprécier : il s'agit de la confirmation de la privatisation des outils régaliens.

Une privatisation -délocalisation aggravée et accélérée de l'industrie française avec l’abandon de la filière des arsenaux de l'Etat pour la coinstruction de ses navires de défense que la France est en train ici de refiler soit aux chantiers privés en France ou de brader progressivement aux constructeurs tout autant privés en Italie.

Cela toujopurs au nom de la concurrence libre et non faussée.

Avec toujours la soustraitance  les bas salaires de la main d'oeuvre lawcost , des conventions collectives bien moins performantes que celles des travailleurs de l'Etat, avec à St Nazaire, il faut aussi le dire,  une aide à peine voilée à la CFDT.

Avec de plus dans l'ombre la question du conflit d’intérêt majeur lors de la prise de décision d'avoir comme secrétaire général de l'Elysée et à la manoeuvre, quelqu'un de lié familialement avec les acteurs principaux des chantiers navals de St Nazaire voire d'italie, le dit SG de l'Elyse ayant si on en croît des enquêtes de presse très documentées, déjà poussé à la cession de tout un savoir faire et des infrastructure industrielles navigo portuaire à des proches.

Autant avoir cela en tête puisque la question va rapidement devenir un débat public.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article