Leçon de chose : les parasites, actualisé !

Publié le 15 Mai 2020

Reprise ce 15 mai de la p@ge du 28 avril 2020.

La mise immédiate sous séquestre du groupe SANOFI et son retour dans l'espace public d'une industrie pharmaceutique totalement publique est une urgente nécessité à imposer et doit être un des piliers-fondation du jour d'après. Elle est même prévue dans la constitution. 

"100 000 000€ pour les soignants "

le geste de SANOFI

Leçon de chose : les parasites, actualisé !

Un jour, peut-être si l'humanité n'aura pas d'ici là  été anéantie par l'amicale des gavés fossoyeurs dont il va être question ci après, un jour donc, nos descendants se demanderont comment l'abjection a pu être moteur de fonctionnement des sociétés humaines.

Au moment de se voter leur dividende, coup de pub : SANOFI adresse 100 millions pour les personnels soignants.

Vite ! Caméra, estrade, pot de fleurs. Passez moi la com. Allo Véran ? Où est Pernaut ? Appelez moi Pujadas ou Delahousse. 

Bon, mon petit Barbier ? On fait la une avec ça ?

Dans Sud-Ouest de ce 28 avril 2020 on trouve ceci : 

 

"Le groupe pharmaceutique qui fabrique notamment le Doliprane a vu ses ventes grimper au premier trimestre en raison de l’épidémie de Covid-19. Il s’apprête à verser 4 milliards de dividendes à ses actionnaires.

L’assemblée générale annuelle du groupe français Sanofi se tient ce mardi 28 avril. A l’ordre du jour figure notamment le versement prévu de près de 4 milliards d’euros de dividendes aux actionnaires. 

Sanofi, fabricant du Doliprane, a vu ses ventes grimper au premier trimestre, en partie en raison d’une demande accrue pour ses médicaments anti-douleur dans le contexte de l’épidémie de Covid-19 , et il affiche un chiffre d’affaires de près de 9 milliards d’euros au premier trimestre. 

 
 

Selon les documents relatifs à l’assemblée générale, publiés sur le site du groupe, Sanofi va soumettre au vote des actionnaires le versement d’un dividende de 3,15 euros par action, soit un total d’environ 3,949 milliards d’euros. "Le versement du dividende ne fragilise ni la santé financière de l’entreprise ni sa capacité à financer ses objectifs de recherche et développement", indique la direction.

Cela mérite d'y fouiller un peu :

Nom [CODE] Dividende proposé au titre de 2018 (1) Variation par rapport à 2018 Rendement du dividende (2) Taux de distribution (3) Date de détachement Date de paiement
Sanofi [SAN] 3,07 € 1,30 % 4,00 % 56,00 % 09/05/20 13/05/20

Ces chiffres sont bien évidement  la réalité après paiement des charges et impôts, amortissement et investissements recherches et développement. C'est le gâteau final à répartir.

Une part sert aux opérations spéculatives et aux réorganisations concentrations diversifications recherche des niches de profitabilité (44%) une part est redistribuée aux actionnaires (ci dessus en jaune)

Si 3.07€ = 56% du profit total par dividende versé par action, ce Profit réel se monte donc à 5,482€ par action 

La capitalisation de Sanofi est de 112.9 Milliards d'Euro portée par  1 253 846 111 actions émises au 31/12/2019 

cela permet de connaitre les profits réels : 6 873 584 380 €

La structure de l’actionnariat est très instructive: 

Outre l'Oréal et la famille Bettancourt on y retrouve le gratin mondial des banques et assurances , des fonds de pension et autres outils spéculatifs et ...1.6% pour les salariés ; image du capitalisme populaire mis en vitrine par la com de Sanofi

Toutes ces données figurent dans les documents accompagnant la convocation de l'AG des actionnaires ou sur le site du groupe. 

Pour information Chez Sanofi on "manage" la ressource humaine :  révélé en 2017, À l’occasion des entretiens annuels individuels, la direction de l’entreprise exige de l’encadrement qu’il détermine un quota de « mauvais salariés », une pratique totalement illégale codifié par le groupe.

Pour information parmi les deux administrateurs salariés, un français  de la ...CFDT. 

Les salariés d'Alsthom retrouveront de vieilles connaissance aux postes clés : P Kron comme président du comité des rémunérations du groupe. Ceux d'Air liquide retrouveront Fabienne Lecorvaisier leur pédégère qui officie chez Sanofi comme présidente du comité d'audit. Il y en a bien d'autres.

Comme leur monde est petit...de taille comme de veulerie. Regardez la suite 

 

Finalement dans leur grande philanthropie autocentrée ils se sont augmentés le montant du dividende de 3.07 à 3.15 soit une augmentation de 100 208 488€ (+ 2.5%).

Au moment où ils jettent en pâture médiatique leur 100millions de charity business,  l'assemblée des actionnaires se booste une rallonge de 100 208 488€ en plus des 3,949 milliards déjà actés.

 

La CGT de SANOFI rappelant que pour sa part française le groupe a bénéficié en 2019 de 119 millions € de crédits d'impôts.

Cela - rappelons-le - quand les salaires sont bloqués voire par endroit revus  la baisse et cela en pleine pandémie qui devrait mobiliser toute les ressources existantes, embaucher et investir massivement si l'industrie pharmaceutique était sous contrôle et propriété publique.

 

L'article de Sud ouest poursuit : 

La CGT de Sanofi a vivement dénoncé  le versement prévu de ces dividendes qu’elle juge "scandaleux". Le syndicat souhaite que cette somme soit "consacrée aux besoins sanitaires du moment" provoqués par la pandémie. 

" La direction a beau claironner que Sanofi va verser 100 millions d’euros aux hôpitaux, cette somme ne représente que 2,5% du montant astronomique des dividendes " et cette enveloppe de 100 millions d’euros " ne correspond même pas aux crédits d’impôts perçus chaque année par Sanofi en France (119 millions d’euros en 2019)", proteste le syndicat. "Sanofi doit prendre l’engagement de ne réaliser aucun bénéfice sur le Covid-19 et mettre à disposition tous les brevets nécessaires à la mise au point d’un traitement efficace" déclare la CGT.

 

 

La semaine dernière, le groupe avait confirmé le versement cette année d’un dividende supérieur à celui de l’année précédente. 

"Sanofi évoluant dans un environnement international très concurrentiel, suspendre le dividende ou le réduire en raison de la pandémie actuelle viendrait à fragiliser l’entreprise, réduire son attractivité et altérer ainsi sa capacité à innover sur le long terme pour les patients", justifie la direction sur le site internet du groupe, dans une réponse à une question posée par Thierry Bodin, responsable CGT chez Sanofi.  

Oui, nos descendants seront en droit de se demander comment l'abjection a pu être moteur de fonctionnement des sociétés humaines.

Et nous, en droit d'organiser la chasse au gaspi pour au plus vite les évacuer.

Repost0
Commenter cet article