Racisme social, coup de gueule

Publié le 25 Mars 2020

Attention aux raccourcis

ils sont là pour tromper.

Racisme social, coup de gueule

Savamment entretenue par la presse régionale une petite phrase, concentré de contre-vérité, se répand plus vite que le virus dans les bourgs et les campagnes :

 

 

Ces salaups de parigots envahisseurs

vont nous importer la maladie.

Tout ceux qui volontairement ou forcés regardent en linéaires ou en boucles toutes les chaines distillant la parole sacrée de celui qui depuis le château usurpe le rôle constitutionel du 1er ministre, tous les spectateurs, auditeurs auront remarqué que chaque soir à 20h00 dans les cités et quartiers populaires de Paris et sa banlieue, des cascades d'applaudissements, de rires et de chants saluent et soutiennent les personnels de santé dans leur combat contre le COVID-19. Ces dizaines de milliers d'agents hospitaliers de toutes fonctions qui sont sur place.

Des centaines de milliers  des habitant de la RP sont à leur fenètre. Hommes femmes enfants*

Donc ils ne sont pas ailleurs, vecteurs de maladie.

Maintenant, regardez les plaques d'immatriculations et les modèles de leurs vehicules vous y verrez s'affirmer une réalité qui ne correspond vraiment pas à la démographie réelle.  78 et 92 part du 95 sont loin d'être Paris mais sont plutôt les cylindrées confirment Versailles, Neuilly ou Le Raincy. Les SUV et berlines allemandes les Limousines ne sont pas la marque majeure du parc automobile de Belleville ou de la porte d'Italie,ils sont plus que rare sur les parkings des HLM de La Courneuve ou de Vitry.

Et oui, l'exode sanitaire a aussi à ses critères de classe.

Il y a ceux qui peuvent se réfugier dans le télé travail et il y a ceux qui éliminent les déchets des hopitaux, vident les poubelles, assurent l'énergie, les transports, les chargeurs de gondoles et caissières du commerce de subsistance, ces leviers essentiels dans la lutte contre la pandémie.

Ces centaines de milliers de femmes et d'hommes, des parigots comme le relaie la version rurale de la meute des chiens de garde, qui sont appuie immédiat à la première ligne de front de tous ces pesonnels des hopitaux qui y combattent le fléaux. 

Notons que peu d'habitants des hlm disposent d'appartement ou villa à La Baule, Bénodet, Morgat  ou Dinard, ces ZUP à rentiers qui tout comme Arcachon ou Biarritz ont fait le plein.

Enfin et parce qu'il faut se parler aussi franchement, parmi ceux qui ont enfreint les consignes de ne surtout pas partir pour empêcher la propagation de la maladie et qui ont rejoint leur maison familiale, ce sont aussi souvent les enfants, petits enfants, fratrie et  cousinerie de ceux qui lèvent un poing rageur contre les "parigots"; ces fratries et cousineries lesquelles l'été font la joie et la vente des quotidiens locaux  éditant leurs pages du genre "guiness des records" avec ces réunions de ces cousinades, ces vecteurs idéologiques qui en ce moment alimentent cette fausse rumeur. Va-t-on avoir la crauté de leur demander qu'ils aillent trouver leurs proches et clients pour les traiter d'assassins ?

 

* ceux qui lecteurs de cette presse régionale, loin des grandes métropoles, ont des enfants en maternelle et en primaire qui tournent comme ours en cage dans le jardin familial imaginent-ils la vie quotidienne des familles à 4 ou 5 dans 30m2 au 8e étage avec 1h00 de sortie par jour ? 

Repost0
Commenter cet article