La Question ne sera pas posée.*

Publié le 24 Mars 2020

 

Enfin si personne ne la pose

publiquement et fortement 

 

La Question ne sera pas posée.*

Alors que certains, complices de la fuite ou de l’enlèvement tentent de justiifier son absence, c’est une véritable alerte disparition qu’il va d’urgence falloir lancer : La grande et belle dame en robe bleue et aux cheveux d’étoile d’or a disparu des radars.

Crise sanitaire majeure, où est passée l’UE ? 

La Question ne sera pas posée.

Mais enfin, en 2005, après Maastricht juste avant Lisbonne, "on" nous avait bien dit qu’à l’abri de ses voiles nous ne risquerions plus rien ? Que l’avenir ne seraient qu’un océan de bonheur et prospérité, un havre de solidarité par la fraternité des peuples.

"et pourquoi pas le plein-emploi tant qu’ t’y es ?" 

Et maintenant, superbe exemple de cet "universalisme européen solidaire", un pays membre de l'UE vient publiquement holduper et détourner pour le compte de son armée sa police et sa médecine privée les outils sanitaire indispensable à sa voisine l'Italie pour sa survie. alors que les destinataires ont des morts qui se ramassent à la pelle. Même les pires truands ont plus de dignité dans le crime. 

Pourquoi cette situation que les archives jusqu’au moyen-âge au moins ne porte pas en mémoire ?
Là encore, la question ne sera pas posée

Et bien si posons là. D’autant La nageuse en eaux troubles de la BCE , Christine Lagarde s’est rapidement synchronisée et vient de débloquer 750 milliards d’euro pour soutenir ….les marchés. Et Surtout ceux qui s’en gavent – le secteur bancaire assurantiel et financier, la farandole des coupons et des actions – pour leur éviter de la peine. Cette Divine provende s’ajoutant, pour notre pays, aux 300 milliards que la doublette Le Maire-Darmanin vient de poser sur la table de ce poker où seul les cotés en bourse ont accès au tapis et où il est prévu que le croupier, complice des joueurs, aidera à faire sauter la banque abondée par les contribuables salariés, chômeur ou retraités qui seront les perdant exclusif et pour cela programmés.

Dans le même temps si l’UE de par ses traités s’est protéger farouchement de disposer d’une compétence sanitaire qui nuierait à son action pour aider les marchés, elle s’est dotée au plus vite d’une force d’intervention armée qui lui permet aux frontières de l’espace Schengen d’aller porter main forte au régime ultra réactionnaire de Grèce pour rejeter à la mer les réfugiés qu’Erdogan, cousin germain de L’OTAN et autre ultra réactionnaire, chasse de ses eaux territoriales.

Crise sanitaire, il faut y revenir, alors que l’Italie ploie sous poids de l’attaque virale aucune solidarité inter européenne. Ni masque, ni respirateurs, ni assistance médicale. Pas de ponts aériens pour l'aider.

Heureusement que la Chine, Cuba et le Venezuela (chercher l’erreur politico-diplomatique de plus de 50 ans de haines ciblées) et maintenant la Russie se mobilisent et répondent présent.

Les systèmes de santé des pays dits les plus développés s’effondrent les uns après les autres comme domino. La cause explose à la face des "ZZZélites" autodéfinies et décrétées irremplaçables. C’est d’abord à cause des choix politiques co-élaborés et mis en œuvre par les dirigeants de ces fameux "G" (5,6,7,10,22) dont les points sont des spasmes boursiers et leur orgasme du 31 décembre. 

Ils n’ont comme credo que la ponction des richesses pour le capital en coupant à la serpe et à la tronçonneuse dans les budgets sociaux et de santé publique pour en détourner vers eux la manne d’un droit à la santé et à la vie réservé aux plus riches. Pour eux l'idéeal , c'est le masque, le mouchoir, le ou la salarié.e jetable à usage unique. Le conflit sur les retraites éclaire leur visée.

Pour légitimer leur choix, à l’image en France de la cour des comptes, ils ont façonnés des outils servant à organiser leurs pratiques :  FMI, Banque Mondiale, BCE, Commission Européenne, directives, subsidiarité, OCDE, et nombre d’autres adossés à d'autres outils, idéologiques cette fois, comme la trilatérale, Bilderberg, les "think-tanks", club etc,  qui quadrillent le terrain pour justifier leur choix et au besoin justifier répressions et coups d’états, étranglements économiques  partout où les peuples tentent de leur résister.

La succursale UE de cette gouvernance mondiale du capital est donc partie se planquer. Pas en quarantaine de peur CODIV19. NON ! Mais dans la crainte de réaction des peuples. Celle-ci risque d’être violente. Qui sème le vent récolte la tempête. 

Il ne faudra pas s’étonner qui dans tous les pays de l’UE, les forces politiques et leurs dirigeants qui ont sciemment organisé les conditions de l’hécatombe mangent chaud.

Non seulement il ne l’auront pas volé mais puisque le maréchal 2020 de la section française de l’internationale de la rente et du capital a dit que nous étions en guerre, qu’ils s’attendent , lui et son état major à être traité en criminels de guerre.

Dès cela réglé, le palais alors vide de Strasbourg, devenu inutile pour sa fonction initiale, pourra être recyclé en une superbe université pour enseigner la médecine et la recherche médicale et se spécialiser dans la médecine des épidémies. Les Lobbyistes pourront y être reconvertis en techniciens de surface, il n’y a pas de sot métier.



 

 


*une des phrases prononcée de façon récurente  par le président du tribunal lors du procès d’Alfred Dreyfus.

Repost0
Commenter cet article