A propos de "ces Parigots qui nous envahissent".

Publié le 22 Mars 2020

Reprendre pied dans la raison

revenir sur le fond,

pourquoi ce réflexe ?

A propos de "ces Parigots qui nous envahissent".

 

 

Des réflexes de peurs qui parfois vont jusqu’à se comporter tels les héritiers des marchands d’eau de pluie durant l’exode se baladent sur différents vecteurs de communication dont les réseaux sociaux.

Celui écrit cela , vit maintenant loin de la Capitale après 65 années d’année d’occupation actives des lieux, il s’est depuis quelques temps ancré au Phare Ouest, cela bien avant que le gouvernement en place n’ait laissé délocaliser en Tunisie l’usine Honeywell qui près de St Brieuc fabriquait les fameux masques par Millions.

D’après les autorités sanitaires, plus de 10 millions d’habitants d’IDF sont au centre d’un des noyaux du maelström sanitaire. Cela peut faire peur et justifier des réflexes de fuite et pourtant, manifestement il n’en est rien.

Si à 20 h 00, avec toutes les discutables appréciations qualitatives à apporter, les citées populaires de la région parisienne raisonnent d’applaudissements, c’est que manifestement les habitants de ces immeubles y sont présents. Les chaînes TV relaient cela. Mais chacun pourra le remarquer, si les HLM crépitent à tout rompre, l’avenue Mac-Mahon se fait bien plus discrète et les lumières, sans besoin de couvre-feu, dans ces artères là restent éteintes.  A peur égale, Belleville est là mais Auteuil et Passy ont mis les voiles.

Poussons l’argument : au prix des billets de train, surtout, s’il s’est tapé quelques semaines de grève, qui a les moyens partir en familles toute affaire cessante ? Par contre et il serait bien que la DGAC communique chiffres et immatriculation des vols, singulièrement au départ du Bourget et de Soisson, pourquoi cette surdensité des envols (vers où?) de jets privés coïncidant avec le pic de départ dans les gares et des flux de circulation automobiles vers l’ouest et le sud ?

Enfin pour poser le paysage, qui donc sociologiquement parlant a la jouissance d’une résidence secondaire à l’année dans le Lubéron, à Belle Île, Biarritz ou Ramatuelle ? Le chauffeur de la RATP (non, et en plus il bosse.) La Caissière du Lidl avec son temps partiel smicardisé imposé? Elle n’arrive pas à avoir de masque, mais elle est derrière son tapis roulant. Les cheminots qui comme les agents de pôle emplois ou de la propreté sont en poste aves des protection dérisoires semant de la maladie dans leurs rangs ? En se rappelant que tous le personnel médical et technique des hôpitaux est présent dont ceux en disposant de point de chute hors grande métropoles mais sont restés en première ligne. Ces sont essentiellement les "Versaillais" de 2020 qui sont une nouvelle fois partis.

Canaille le Rouge voudrait bien savoir depuis où "télé-travaillent" les barons du CAC 40 , les gâvés des comités stratégiques ? Leur PC de commandement, à coup sûr, ne sont pas  creusés dans les caves de leurs sièges sociaux.

Vous l’avez bien compris, cet exode est celui des Koblenzien de la guerre sanitaire, de ceux qui dépasseront leur Varennes, mais dans la même logique voudraient bien, qu'une fois eux arrivés à Vichy, le gouvernement au plus vite renforce la ligne de démarcation. 

Cela a un nom. C’est la version 2020 de la trahison 40. Les grandes orgues de la trahison de classe dans sa défroque boboïsé où le bohème soixante-huitard a vite recouvert sa peau de mouton (des Shetland quand même!) par un confortable costard décontracte bourgeois. 

Il est vrai qu’en la matière, le pouvoir avec cette composante politique reproduisant le gouvernement de 38-40, ses références littéraires tirées de la vulgate pétainiste a bien mis tout l'espace en culture.

Il est urgent de ne pas tomber dans ce piège qui va détourner des vrais problèmes dont celui-là pas anecdotique : pourquoi alors que la prise en charge par la sécu des maladies comme le diabète permet d’identifier les patients vulnérables pour eux et pour leur entourage, oui pourquoi à j-10 du pic annoncé aucune mesure de déplacement du type de celles mis en place en trois jours avec les rapatriés de Chine n’a été envisagée et mise en œuvre pour eux ? Pourquoi toujours à J+30 de l’alerte sanitaire aucune réquisition des lits des cliniques et hôpitaux privés qui continuent d’encaisser des prix de journée payés par NOTRE sécu ?

N’est ce pas plutôt là que doit se tourner cette partie de la colère ?

 

 

Repost0
Commenter cet article