Cela fait partie du mouvement social : la privatisation d'Aéroport de Paris et les valises à la mode Sarkozy

Publié le 7 Février 2020

Du Monopoly financier

aux valoches à biftons 

via le mécano industriel

bienvenue dans l'espace

de concurence libre et non faussée 

pour truands et faussaires

 

 

Cela fait partie du mouvement social : la privatisation d'Aéroport de Paris et les valises à la mode Sarkozy

La brigade financière et le PNF font trembler Bercy et l'Elysée.

C'est un article de Marc Endeweld dans "Le Média" qui allume les projecteurs (à lire ici) Il vaut le détour.

Sur les fourneaux , de nouvelles casserolles, en fait des marmittes, où depuis quelques temps, sous les couvercles que ceratins voudraient bien les plus étanches, s'agite à gros bouillon  une tambouille des cuisines de(s) pouvoir(s).  Depuis 13 ans plusieurs contrats passés à l’étranger, notamment en Libye, y mijotent. Cela avant et juste après l’élection de Nicolas Sarkozy en 2007.   

Contacté par Le Média, le PNF a confirmé l’existence de ces investigations sans vouloir entrer dans les détails : « Cette enquête est toujours en cours, tenue par le secret de l’enquête », nous a répondu par mail le service de communication du parquet. Selon d’autres sources, la Chancellerie et l’Elysée surveilleraient les suites judiciaires de très près. L'ouverture d'une enquête pourrait lourdement impacter le processus de privatisation, « car plus personne ne voudra assumer ce bâton merdeux » nous a indiqué en "off" un magistrat qui a connaissance du dossier

L'article est long, mais là c'est heureux. Il se lit comme un polard sauf que là, le détective (ou l'inspecteur) est journaliste et que les truands cantinent sous les ors de la république et les lustres du libéralisme rayonnant :

"Le Média" a pu se procurer un rapport interne d’ADP soulignant de nombreux dysfonctionnements et des soupçons tangibles de corruption. Nous sommes également en possession d’un audit commandé par les autorités libyennes à la société américaine Arup Mott MacDonald, un concurrent d’ADPI qui dispose d’un cabinet d’expertise. Le rapport dénonce de multiples conflits d’intérêts, des surfacturations considérables sur ces contrats, ainsi qu’un étrange montage financier en Libye. « Cet audit est en réalité assez bienveillant malgré la gravité de certains faits relayés. La véritable histoire est encore plus scandaleuse… », commente anonymement un cadre d’ADP. 

Comme dans tout polard qui se respecte, il y a au moins un cadavre dans le placard, celui de M Kadhafi. Mais à lire l'enquête de Marc Endewelt il est évident que les instituts médicolégales de diverses capitales vont peut-être avoir besoin de réserver quelques tiroirs d'autant que l'autopsie en cour par la brigade financière de Paris va certainement alimenter des colères et frayeurs pourvoyeuses patentées de matière première pour la médecine légale. 

Pour aider à bien poser le cadre de ce dossier qui lie ADP au  "Hub Pharaonic Libye Air line" voulu par l'ex pote de Sarko, le Media précise : 

...le régime Kadhafi signera au total pour 1,8 milliard d’euros de contrats. En parallèle, pour asseoir cette future domination sur les vols panafricains, Afriqiyah Airways commande, dès juin 2007, six A350 et cinq A320 d’Airbus. C’est le premier contrat signé entre la France et la Libye après l’élection de Nicolas Sarkozy, pour lequel les enquêteurs soupçonnent Claude Guéant, alors secrétaire général de la présidence de la République, d’avoir bénéficié de rétrocommissions. 

Comme on nous annonce pour ce weekend un temps plus que pourri avec coup de vent, pluies voire tempêtes trapues, voila de quoi en restant à l'abris et au chaud s'informer, se distraire même - tant l'intrigue réelle est si palpitante que même un Gaston Leroux ou Jean Bruce n'auraient osé nous la proposer -  se surprendre à attendre impatiement la suite du feuilleton.

A quand la réalisation et la diffusion en "prime-time" d'une sorte de "games of Thrones" nous retraçant la saga du p'tit gars d'Auteuil Neuilly Passy devenu le lucky luciano  de la politique, lâché par les Al Capone des marchés financiers cherchant et réussissant à installer leur Robin des coffres-forts pour faire ruisseler chez eux tout le gâteau ? 

Pour ne pas déflorer l'intrigue et vous laisser le plaisir de vous y immerger, Canaille le Rouge en guise de conclusion vous propose ce petit amuse-gueule. Goûteux, acidulé, salé à point avec juste ce qu'il faut de piment :

...Aujourd’hui, les avancées de la justice sur ADPI pourraient déstabiliser en profondeur le groupe ADP, très engagé dans le processus de privatisation voulu par Emmanuel Macron. En effet, les investisseurs, notamment étrangers, n’aiment guère que la justice s’intéresse à une entreprise convoitée...

Bonne lecture

Repost0
Commenter cet article