Essoufflement disent-ils

Publié le 23 Janvier 2020

Marche au Flambeau,

Douarnenez 22/01

 

Sur le pont de Treboul au dessus du Port Rhu, Photo ouest france

Sur le pont de Treboul au dessus du Port Rhu, Photo ouest france

La ville rouge et rebelle des Penn Sardines, celle où Charles Tillon à sa maison, était dans la rue.

Deux fois plus de monde que la semaine dernière. plus de 200m de cortège, jeunes et anciens, actifs et retraités ou chômeurs, musique et poussettes ; la colère sereine de ceux qui veulent se faire entendre.

Avec ce mot d'ordre qui montre l'ambiance, aux résonnances bretonnes bien affirmées : 

"La retraite, c'est comme la galette , on la veut complète"

Ce mercredi 22 janvier 2020, plusieurs organisations syndicales, CGT, FO, Union syndicale Solidaires, ainsi que des habitants de Douarnenez ont répondu à l’appel à la mobilisation lancé par le « collectif douarneniste en lutte pour les solidarités ».

Malgré des températures hivernales, ils étaient plus de 300 à s’être donné rendez-vous devant l’office du tourisme. Une mobilisation en forte hausse par rapport au dernier rassemblement qui avait réuni 150 personnes.

L’objectif de la mobilisation : fouler les pavés de la ville, afin de faire entendre leurs revendications. Hausse des salaires, lutte contre l’évasion fiscale, refus de la capitalisation des retraites, sont les mots lancés à la foule.

La représentante de l’union locale CGT Marceline Sévérac se réjouit du succès de la manifestation. « Certains Douarnenistes ne peuvent pas se déplacer à Quimper et ainsi suivre les cortèges, je suis contente qu’on ait pu organiser cette mobilisation ici », déclare-t-elle, au contact de la foule qui termine son parcours devant Les Halles.

Rédigé par Canaille le Rouge

Repost0
Commenter cet article