SNCF la colère d'un maire...

Publié le 15 Novembre 2019

... ou comment se moquer

de ses électeurs.

 

S'il y avait

un prix Goncourt de la duplicité

on sait qui en 2019 

l'aurait

dès le premier tour.  

SNCF la colère d'un maire...

Vous l'avez tous vu ou allez le voir il tient la une.

Le maire d'une commune du Nord non loin de Lille est en colère parce que la SNCF "lui" supprime 17 trains par jour. On serait presque tenté de le prendre par l'épaule pour pleurer avec lui.

Ce serait émouvant de militantisme pour le service public si l'édile en question , en la matière ne traînait pas une de ces gamelles qui devrait faire que les cheminots du coin aillent vite lui demander si il ne se moque pas du monde.

Le monsieur en question qui n'est pas un perdreau politique de l'année aura soutenu tous les choix de casse de la SNCF sans jamais rien dire voire même aura comme responsable régional politique épaulé justifié toutes les politique de casse de la SNCF depuis qu'il est "entré" en politique.

RPR, puis UMP, puis DVD. Co-président de l'Union Pour le Nord (UPN), soutien de Nathalie Kosciusko-Morizet lors de la primaire de la droite et du centre (2016). Toute sorte de gens qui de notoriété public sont au premier rang du soutien des cheminots quand il se mettent en grève contre les choix de casse que RPR, puis UMP, puis DVD, le parti de Kosciusko-Morizet, la droite le centre ont mis en place et qui ont applaudi quand le PS, avec ou sans Gayssot a persisté dans la casse de la SNCF.

Le genre de parcours qui le disqualifie définitivement pour parler de service public. Parions que la saison 2 du feuilletons il va demander l'ouverture des TER à la concurrence gage de récupérer les rains qu'il a permi à la SNCF de supprimer.

De la duplicité comme un des arts premiers.

Il faudrait pas nous prendre pour des billes et j'espère bien que les usagers de sa ville iront accompagner les cheminots de la Région de Lille pour  aller lui parler au ras des moustaches.

Attention ce genre de denrées frelatées va proliférer dans les semaines à venir.

La SNCF a beau jeu de dire que ses décisions sont les meilleures puisqu'elle s'appuie sur les choix politique du maire de la commune.

Repost0
Commenter cet article