Le second degré de Pujadas

Publié le 14 Novembre 2019

 

En direct sur LCI

Le Viol de Lucrèce par Tarquin (Le Titien 1571)

Le Viol de Lucrèce par Tarquin (Le Titien 1571)

L'immortel utraréac se hissant vers un néofascisme bon teint Finkielkraut se lâchant, telle flatulence dans la salle de bal de la marquise,  

« Violez, violez, violez ! Je dis aux hommes : violez les femmes. D’ailleurs, je viole la mienne tous les soirs ! » 

Les présents, pour certains à juste titre aussi effrayés que scandalisés d'entendre une sortie qui a consterné tout le plateau ont pu entendre Pujadas, petit cireur de chaussure de service, tenter de sauver l'homme à la botte fangeuse par ce : « C’est du second degré », 

Pour rappel voici comment le dit Finkielkraut se caractérise : 

"Si je suis conservateur, c'est au sens écologique, mais cette écologie, ce principe de sauvegarde, ne doit pas se limiter à la terre, il doit englober la culture, la langue et aussi la douceur des manières" (  Le Figaro Magazine, semaine du 15 septembre 2017 )

La douceur des manières écologiques de Finkielkraut s'étale ainsi au grand jour.

En rappelant que le viol est un crime passible des assises et que l'incitation au crime, en droit,  est participation au crime, que va faire la Garde des Sceaux si prompt à astiquer son Parquet pour poursuivre sur le terrain des luttes sociales ?

Va-telle demander au procureur Général de Paris d'ouvrir une enquête en flagrance ? Les faits, incitation au crime,  relevant des article 53 et suivant du code de procédure pénale, étant avérés. 

Rédigé par Canaille le Rouge

Publié dans #ordure, #salaud, #justice, #criminel, #sociét, #viol

Repost0
Commenter cet article