Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La rafle du 14 juillet, Parc des expo occupé, Romainville indisponible, Évangile ville étape

Le berger Lallemend

du kakou des Casinos

entretient l'héritage

La rafle du 14 juillet, Parc des expo occupé, Romainville indisponible, Évangile ville étape

 

Le 14 juillet dès potron-minet par retour de pratiques qui ont conduit à ce que le peuple investisse et détruise la bastille, qu'il y a 75 ans il reprenne les armes, le sénéchal de la prévôté parisienne, usant de lettres de cachet, a fait interpeller et embastiller, transporter par bus réquisitionnés plusieurs dizaines d'opposants potentiels au défilé des culottes de peau et autres "tu tueras ton prochains*" sur l'avenue symbole de la richesse ostentatoire.

Ce n'est plus Erdogan à nos portes, mais Philippe Erdogan un jumelage.

Pourquoi s'en priveraient-ils ? 23h00 après, pas de déclaration des organisations se parfumant de défense des libertés, quasi silence dans la presse. Pas de déclaration de parlementaires et élus.

N'ayant pas de prise sur Cuba, ils sont partis comme observateurs Zofficiels donc partiaux à Caracas ? 

Embarquer sous escortes motorisées (vers une ex emprise industrielle pour l'occasion barbeléisée  (du SERNAM dans  le 18e à voir les images), ces interpellations, leur méthode, leur conduite rappelle trop les rafles de sinistre mémoire de 39-44, 56-62 le passage à la PP de Bousquet et Papon pour ne pas avoir à poser la question : quelle riposte et pourquoi ce silence dans les "milieux ZZZotorisés" ?

A quand l'ouverture de centres de rétention administrative pour mal pensant ? Ensuite on ira chercher Atalie ou la DRH de l’académie de Montpellier  pour dite que l'Euthanasie ou le suicide sont une forme d'issue ?  

 

Les observateurs Zofficiels seront-ils rentrés à temps pour dire leur désapprobation...avant de bénéficier des conséquences de leur silence ? 

* Armée de mercenaire d'état, hormis les personnels de la protection civile, les pompiers, douaniers et quelques éléments de la police nationale, tous les autres étaient là parce qu'ils-elles ont signé un contrat de service leur donnant droit de tuer, certains en ayant un usage immodéré comme carte de visite et fierté.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article