IR, IF, TVA, TICPE etc. pour gaver la 2e fortune de la planète

Publié le 20 Juillet 2019

Comment se faire financer

sa fortune

par les taxes et impôts

payés par les contribuables

directs ET indirects de France

IR, IF, TVA, TICPE etc. pour gaver la 2e fortune de la planète

C'est une page de Blog de Médiapart qui a maintenant plus d'un an mais qui prend un éclairage singulier dans le moment où la presse croupion s'esbaudit de voir que les prédations économiques et culturelle font de l'exilé fiscal N°1  la 2e fortune planétaire.

Derrière l'affichage obscène d'une richesse qui écœure - 10 fois le budget de la culture, des dizaines de milliers d'années de SMIC - comment et par qui pour que l'argent ruisselle vers ses coffres il  a été politiquement et fiscalement aidé. 

FONDATION LOUIS VUITTON,UN MÉCÉNAT AUX ALLURES DE DÉTOURNEMENT D’ARGENT PUBLIC

Le mécénat des entreprises explose. La maison Louis Vuitton possède sa propre fondation et bénéficie de conditions fiscales avantageuses. Le groupe est aidé par un réseau politique et un espace médiatique puissant. Bernard Arnault, se pose en ferveur défenseur de la culture. Nous sommes en droit de nous interroger sur la sincérité de ses intentions...Thierry Paul Valette

Tout d'abord le chef d'entreprise est connu pour ses positions concernant l'exil fiscal notamment en Belgique. Sa vision de l'art commence déjà par l’art de payer moins d’impôts. C'est certainement pour cette raison que c'est l'ensemble des Français qui paye plus de la moitié le coût de la fondation, à savoir plus de 100 millions d'euros chaque année.

Pour rappel, l'État avait pris en charge 610 millions d'euros de travaux sur les 800 qu'avaient couté les 11000 mètres carrés. Qui dit "Charge de l'État" dit contribuable. Le groupe de Bernard Arnault, qui selon une ONG compte dans les paradis fiscaux plus de 200 filiales, peut ainsi déduire de ses impôts 60% de l'argent investi dans la fondation Louis Vuitton.

Nous pouvons déjà conclure que la marque Louis Vuitton est financée par l'État. Cette fondation possède son logo LV accroché sur la façade. À l'entrée du bâtiment des mallettes Vuitton sont elles aussi accrochées. S'agit-il d'une simple erreur de décoration ou d'une campagne de promotion ? Le cadre fiscal du mécénat est strictement règlementé et n'a pas du tout vocation à servir de vitrines promotionnelles de surcroît aux frais des Français. À ce jour, aucune action n'a été intentée devant une juridiction compétente.

Ce qui frappe aussi c'est la situation financière de la fondation. Ses rétrospectives sont parfois des succès mais ne rapportent pas beaucoup d'argent. La fondation est structurellement déficitaire. En 2016 on pouvait estimer les bénéfices à seulement 16.5 millions d'euros. En 2015, les frais de fonctionnement de la fondation s'élevaient à près de 80 millions d’euros. Un mystère demeure, celui ou l'argent passe. Les frais d’entretien de la structure n'expliquent pas à eux seul ce montant.

En son temps l'installation, de la fondation au cœur du bois de Boulogne , avait soulevé quelques questions. Des complicités avec des élus importants auraient permis la réalisation du projet. Le PDG du groupe LVMH a toujours entretenu d'étroits rapports avec les différents Président de lar République, de François Hollande à Emmanuel MACRON. Pour preuve, les règles d’urbanisme à Paris avaient changées par un vote à l’Assemblée nationale d'un amendement comme par magie sur mesure.

Thierry Paul Valette

Repost0
Commenter cet article