Pour appeler un chat un chat : 108e CIT – SESSION PLÉNIÈRE: Discours de George Mavrikos, Secrétaire Général de la FSM

Publié le 19 Juin 2019

Cet article est reposté depuis une source devenue inaccessible.

Devant des faits bien établis,

édulcorer ou combattre ?

C'est cela la lutte de classe.

Les faits pour têtus qu'ils soient ne sont pas que bretons mais savent endosser toutes les facettes des cultures et sociétés qui les concernent de par le monde.

Canaille le Rouge ne s'inscrit pas dans une logique de barricades et approuve la démarche engagée par le 52e congrès concernant les approches du syndicalisme international dont la prise en considération de la FSM au même titre que la CES et la CSI. Il faudra ensuite faire le bilan à partir des luttes et acquis engrangés avec la présence de qui, l'absence de qui. Là se fera la différence.

Sans attendre, quelques semaines plus tard, des travaux pratiques attendaient le syndicalisme international*.

L'adresse du secrétaire Général de la FSM lors du centenaire de l'OIT n'aura certainement pas conduit Macron à changer une virgule de son intervention où la démagogie l'a disputée au cynisme.

Mais qu'en ont dit les représentants des autres organisations internationales ? Qu'en dit le représentant français de celle-ci au Bureau de l'OIT ? Comment un acteur majeur de la lutte contre les directives européenne en 95 peut-il rester si passif devant les  conséquences, sociales  économiques humaines de la mise oeuvre de ces mêmes directives?

C'est aussi au travers ce prisme que se juge l'action internationale et sur ce point la déclaration du SG de la FSM est plus dans l'ADN de Canaille le Rouge que le jus de betteraves qui irrigue les représentants des autres structures et organisations se parfumant de parler au nom des travailleurs.

* Canaille le Rouge trouve curieux que les plus ardents défenseurs en France d'un "syndicalisme rassemblé" autour d'un chapelet de sigles plutôt que sur les contenus revendicatifs opposent le contenu des programmes d'action pour ne pas défendre un syndicalisme international à rassembler contre les objectifs du capital que ses représentants défendent avec hargne à Genève.

Rédigé par anonyme

Repost0
Commenter cet article