Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A ce degré de bêtise cynique et assumé faut-il commenter

les pattes gluantes de la bête immonde 

A ce degré de bêtise cynique et assumé faut-il commenter

Accueillir officiellement un nazillon notoire revendiquant les massacres commis par les militaires au Brésil au point de vouloir en faire une fête nationale et dire sa proximité avec lui éclaire chaque partie en présence sur leur réalité.

Le président brésilien, Jair Bolsonaro, déclare sans ambages son intention d’établir des liens plus étroits avec Israël, et de transférer l’ambassade du Brésil de Tel-Aviv à Jérusalem, comme les Etats-Unis l’ont fait en mai 2018. 

En visite officielle en Israël, le président d’extrême droite du Brésil Jair Bolsonaro a affirmé mardi 2 avril qu’il n’y avait “aucun doute” sur le fait que le nazisme était un mouvement de gauche, juste après sa visite au musée de l’Holocauste à Jérusalem.

Une fois de retour à son hôtel, le chef de l’Etat a été abordé par un journaliste brésilien qui lui a demandé s’il était d’accord avec des déclarations récentes de son ministre des Affaires étrangères qui avait affirmé que le nazisme était de gauche.

“Sans aucun doute”, a-t-il répondu. “Le parti socialiste, c’est quoi? Parti national-socialiste allemand”, a ajouté le président brésilien.

Les antifascistes israéliens, les organisations israéliennes  porteuses de la mémoire du génocide commis par les  nazis et leurs auxiliaires n'ont pas manqué d’interpeller leur gouvernement sur cette lecture négationniste de l'histoire.

Au moment où Cuba est contraint de retirer toute son assistance médicale apportée au Brésil dans les zones convoités par les latifundiaires soutiens du nouveau régime brésilien, le fils Bolsorano (compromis jusqu'au cou dans des affaires tordues et anticommuniste pathologique) déclare que "seul Israël aide le Bresil" .

Dès son arrivée à Tel Aviv, les deux dirigeants se sont rendus au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, pour la signature de six accords portant notamment sur la coopération dans les domaines de la défense, la sécurité et les technologies.

"Le Brésil a changé. Les questions idéologiques ne sont plus pertinentes. Nous voulons intensifier notre commerce avec tout le monde", a déclaré M. Bolsonaro, juste avant la signature de ces accords.

MM. Netanyahu et Bolsonaro doivent se rendre ensuite au Mur des Lamentations à Jérusalem. Nouvelle provocation.

Situé dans la vieille ville de Jérusalem, à Jérusalem-Est, s'y rendre avec le chef du gouvernement israélien vaut de la fart du fachos de Rio une reconnaissance tacite de l'annexion israélienne de cette partie de la ville.

Bolsorano file le train à Trump, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo y était venu en mars, devenant le premier responsable américain d'un tel niveau à faire ce geste en violation des résolution de l'ONU et de son Conseil de Sécurité .

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article