15 mars 1944-15 mars 2019 ; la mémoire aux orties

Publié le 14 Mars 2019

 

L'anniversaire oublié.

Maquette du timbre édité mar les associations regroupées autour du Comité Parisien de la Libération pour célébrer le programme du CNR.

Maquette du timbre édité mar les associations regroupées autour du Comité Parisien de la Libération pour célébrer le programme du CNR.

Ce 15 mars 2019, c'est le 75e anniversaire du programme du CNR. Il ne va pas être célébré à la hauteur de ce qu'il est dans notre histoire ; c'est le moins que l'on puisse en dire.

Un an que Canaille le Rouge là où il le peut attire l'attention. Nul n'est prophète en son pays.

Un silence pesant.

De la part du MEDEF, normal, il assume son héritage.

De la part des partis de droite ...voir MEDEF ; il ne faudrait pas fâcher Denis Kessler et ses complices.

Mais les Zôtres ? Ceux qui se gargarisent d'être porteur de la mémoire du CNR, ceux qui ne jurent que par leur fidélité à son programme ? La lutte pour chasser les nazis et les collabos, aucune actualité ? Les CE menacés, le droit social piétiné, la protection sociale démembrée, la presse entre les mains des puissances d'argent, la France et ses Services Publics bradés et saignés, rien à dire ?

Face à ce tsunami-revanche des compromis et complices de 34 à 44, pas besoin de donner des repères ?  Et tous le reste du contenu d'un programme le plus progressiste de l'histoire de notre pays ? Cela ne justifie pas d'initiatives ?  Garder le regard rivé sur l'horizon des élections d'une UE que notre peuple a pourtant rejetée - laquelle formalise et légitime la casse ci dessus dénoncée - que cela à proposer ? 

C'est quoi ce silence aussi total qu'infernal ?  

Que les socialistes ne souhaitent pas de voir étaler l'échelle de leur reniement et de leur trahison , ça peut s'entendre, voire devant l'immensité des dégâts de 1984 à nos jours, se comprendre.

Mais le P"c"F dès lors affublé de la confirmation de ses guillemets là encore mérité ?

Et la CGT, le syndicat de Canaille le Rouge (et tout ceux qui à l’intérieur font de la surenchère sur leur pureté de classe), pourquoi surtout dans ce moments d'un immense mouvement social que les héritiers de Pétain et de la Charte du travail tentent de noyauter, récupérer, dévoyer, comment expliquer et accepter ce vide sur les agendas ?

Comment caractériser cette impasse qui n'est pas une erreur mais une Faute ? 

Repost0
Commenter cet article