Au fait,

Publié le 4 Février 2019

Que vont dire, que vont faire les patrons de presse, les directeurs de journaux, après la tentatives de passage en force à Médiapart ?

On n'est pas à Caracas (où la presse est si libre qu'elle peut au grand jour organiser un putsch contre le pouvoir avec le soutien des liberticide de Paris).

Nos déontologues patentés es liberté d'expression, quelle attitude ? Canaille le Rouge allait écrire "quelle réaction" mais en matière de réaction, merci,  on connait. 

Au fait,

Il faut avouer que rien n’indique un sursaut venant des dite rédactions. Ce sois, le quotidien de déférence semble courroucé. Son titre :

"Affaire Benalla : « Mediapart » refuse une perquisition de ses locaux

La perquisition visant le site d’information était diligentée dans le cadre d’une enquête ouverte par le parquet sur la diffusion d’enregistrements."

D'une aussi grande élégance que belle solidarité.

Cela a l'avantage d'aider à mesurer où se trouvent les démocrate et ceux qui se couchent devant le pouvoir.

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #presse, #libertés, #censure, #justice

Repost0
Commenter cet article