le message du petit factotum du Medef

Publié le 1 Janvier 2019

 

Au cas où vous ne le sauriez pas, il a causé

le message du petit factotum du Medef

Celui que Roger à juste titre à baptisé le "Méprisant de la République"  s'est autofélicité d'avoir réussi à casser le service public SNCF et a voulu nous persuader qu'il avait mis à genoux les cheminots. Il s'est réjoui de la casse des garanties sociales et des droits du travail.

Bref, il s'appuie sur ce bilan pour nous annoncer une année pleine d'agression contre les forces vives du pays pour protéger par tous les moyens y compris la violence policière (notons son "sans complaisance" à propos de sa volonté de mater le mouvement social) le capital, la rente et l'accumulation, la spéculation et la spliation.

Rappelons qu'au 31 decembre une dizaine de morts, comme autant de cailloux sanguinolants, jalonne sont parcours.

On sait à quoi s'en tenir ; du moins pour ceux qui doutaient encore.

Que dire des englués dans leur soutien au micron Pharaon de 17 qui aux portes de 19 refusent de reconnaitre leur erreur, qui par leur silence laissent toujours béantes les portes ouvrant vers l'horreur ?

Le pays souffre, crie de douleur et de colère et  Emmanuel-Louis Napo IV tourne la vis du pressoir à extruder la vie pour en faire la manne des profits.

Canaille le Rouge ne sait quand et comment le couvercle va sauter et quand alors la machine va se disloquer, mais jamais il n'avait vu telle tension.

Pendant ce temps les néo Byzantins, meringues roses flottant hors du temps, préparent des élections au machin de Straxelles ou de Bruxbourg dont le peuple se contrefiche et laissent le champ libre au partie de la haine.

Oui, canaille le Rouge vous souhaite vraiment une bonne année, mais une bonne année de lutte de classe à la fois pour chasser le Thiers du faubourg St Honoré et la bande de tous les versaillais qui dans son environement se sont embusqués.

 

Rédigé par Canaille le Rouge

Repost0
Commenter cet article