l'impérialisme mode d"emploi. Quelle riposte ?

Publié le 25 Janvier 2019

Touthenmacronaparte

et la démocratie...à Caracas ;

L'impérialisme en marche

l'impérialisme mode d"emploi. Quelle riposte ?

Ainsi donc ? Touthenmacronaparte, à défaut de se lancer dans une nouvelle campagne du Mexique (peur d’interférer avec Trump le mur ? ) part en croisade plus au sud et (pour donner des gages aux orpailleurs de la Guyane ?) s’en va ferrailler contre le Venezuela. 

Le génie du Touquet Paris Plage porté par ses 18 % de 2017des inscrits dénonce « un pouvoir illégitime » qui exige « une reconquête de la liberté » .et va contester les plus de 32 % des inscrits votant Maduro en 2018.

Il est vrai que celui qui reçoit à sa table ou est reçu à la table d ‘Erdogan de Sissi, de Netanyahou, qui accueille et commerce avec le sanguinolent roitelet d'Arabie Saoudite et ses alter ego des Emirats, celui qui ambitionne d’être le clone permanent de Trump en Afrique est certainement le plus qualifié pour porter appréciation sur la légitimité d ‘un pouvoir.

Mais , il se croit fondé à soutenir la grande bourgeoisie vénézuélienne à reconquérir la liberté dans un pays où celle ci détient le poste de président de l'assemblée nationale. Un pays où la "dictature", dénoncé par ces grands démocrates que sont le monteur de murs et l’éborgneur en série de la population , subit des manifestations violentes de l'opposition à l’appel du dit président de son assemblée nationale quand à Paris ce sont des arrestations et perquisition préventives qui deviennent la norme

Curieux totalitarisme qu’un pays où l’opposition tue les forces de l’ordre et que celle-ci ne joue pas à Sissi à Erdogan autres dictateur bien réels ceux là, laisse sans entrave son Castaner matraquer et flash-baller à tour de bras.

A Caracas la "dictature" laisse intacte la liberté de la presse, qui est pour l'essentiel entre les mains de l'opposition mais Paris ne dit rien des pratiques en la matière de ses amis d’Ankara du Caire et d »ailleurs ou de la confiscation des télés pour sa campagne électorale pour les futures élections.

Notre Méprisant de la république s’installe au coté de ceux qui aux USA avec les héritiers de Kissinger et des Chicago boys financent l’opposition d’un pays où la "dictature" n’use pas de répression au porteur de cet argent de l’étranger.

Le peuple venezuelien qui manifeste massivement son soutien au président élu à besoin que s’exprime la solidarité internationale. La question est posée :  ici, comment s’opposer aux manœuvres que le titulaire (socialiste) du quai ‘dOrsay accompagne sans état d ‘âmes semble-t-il .

Reste à regarder la nature de la riposte que le mouvement démocratique français va pouvoir imposer à celui qui cumule le rôle de Factotum du MEDEF avec celui de vassal des USA.

Il fut un temps où les deux seules questions qui se posaient étaient de savoir quand tombait le tract disant où se retrouver et comment on s ‘organise pour le diffuser et organiser le départ pour la manif ou le rassemblement. Maintenant la question qui est posée est de savoir si la déclaration sera au niveau de l’agression pour au moins avoir de quoi s »appuyer pour contrer les aboiements des chiens de gardes.

Quel rassemblement de solidarité devant l’ambassade du Venezuela ? Pourquoi aucune initiative de prise ? On attend l’autorisation de P.Laurent qui semble avoir garder la main sur certains secteurs de la maison P"c "F ?

Rédigé par Canaille le Rouge

Publié dans #violence, #dictature

Repost0
Commenter cet article