Bienvenue en Macronie

Publié le 16 Janvier 2019

Débat, us et pratiques de la démocratie par les sbires du princident Manu El Monarc

les violences policières d'état niées par le sinistre de la police

 

En relevant cet incroyable et sanglant inventaire (avec les termes retenus dans les enquêtes et articles de presse)on mesure la niveau répressif atteint par le pouvoir en France :

301 signalements de conduites non conformes à la déontologie de policiers ou de gendarmes à l’encontre de gilets jaunes ou de journalistes, dont certains actes de violence.

L'usage des lanceurs de balles mutilantes (dénoncé par le défenseur des droits qui demande leur interdiction ) fait régulièrement des dégâts ,  défigurant les victimes -ce qui démontre la volonté de mutiler de ceux qui en autorisent l'usage de cette façon.

93 blessés graves parmi les gilets jaunes et les journalistes, dont 68 par des tirs de lanceur de balle de défense. Au moins treize victimes ont perdu un œil.

A Bordeaux, une victime des tirs policiers a du être plongé en coma artificiel.

A Strasbourg un ado est hospitalisé pour avoir reçu un tir en pleine face alors que la police de la ville précise "qu'il n'était pas concerné par la manifestation justifiant la présence de la police". Les exemples s'accumulent.

Oui, ce pouvoir est liberticide.

Son grand débat n'est qu'une façon de masquer l'ancrage de son grand combats contre les libertés démocratiques.

Que la grande majorité de ses acteurs et soutiens soit issue du parti socialiste s'alliant sans vergogne aux héritiers de Marcellin et Pandreau pour faire du Papon en dit long sur la nature de cette formation et de tous ses surgeons.

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost0
Commenter cet article