Mantes la Jolie ; le truand du Poker se prend pour Papon : la Rafle est sa boussole

Publié le 7 Décembre 2018

Toute pratique est pratique d'une théorie

et cette théorie à nom.

Il s'agit du fascisme ordinaire 

Mantes la Jolie ; le truand du Poker se prend pour Papon : la Rafle est sa boussole

Plus facile de s'en prendre à des jeunes même agiles qu'à des gilets jaunes. Hier face aus lycéens, c'est revanche du Castaner-enclume et de ses sbires.

Images insuportable.

"Privilège" de l'âge, Canaille le Rouge se souvient des pratiques de la police de Papon dans les années 60 quand elle descendait rafler au faciès les travailleurs algérien dans Paris et sa banlieue. cette violonté de faire mal, d'humilier.

Papon ? Oui et on a les références qu'on mérite.

Castaner est le papon de Macron

Ces jeunes vont être marqués à jamais du souvenir des conditions d'entrée dans leur droit à la citoyenneté.

Arrestations arbitraires, rafle de masse, sévices (les mêmes pratiques sont considérées comme faisant partie des tortures par la commission des droits de l'homme de l'ONU), sadisme récurent de pratiques humiliantes protégées par l'uniforme.

Oui les enfants des émigrés du Val de Seine revivent dans leur chairs ce que leur grand-père,  leur père leur mère, au même âge ont subis. 

 

A ce moment, Canaille le Rouge ne sait  quelle est la réaction des enseignants, celle de l'encadrement pédagogique du lycée, celle des APE.

Que le ministre de l'Education nationale tolère de telles exactions policières, obligatoirement encadrées par le premier ministre et sont joker à neurone bancal est insuportable.

Les syndicats de l'EN (tous) vont-ils en rester là ?

Le défenseur des droits s'est-il auto-saisi, a-t-il été saisi ?

Quelle interpellation du pouvoir au parlement ?

Une chose est sûre, entre la dramatisation outrancière via les médias, la sortie des outils de répression les mêmes blindés de "maintien de leur ordre"que ceux des marchés avec l'Arabie saoudite, avec l'Argentine , l'Egypte ou la Tunise de Ben Ali, le Maroc des tyrans shériffiens, ceux dont Alliot-Marie la VRP des usiniers matraqueurs vantaient la qualité à la tribune de l'assemblée, le pouvoir de Manu El Monarc y autocrate et sa cour cherche un affrontement majeur pour mater un peuple qui n'en peut plus du mépris et des coups qu'il a décidé de cesser d'encaisser.

Devant à la force brutale, c'est d'abord le nombre qui pourra la contenir et la subvertir. Nous sommes peut-être à ce moment. D'où le besoin de rassembler dans la clarté.

Un pouvoir, un système, qui n'ont d'autre recours que d'humilier la jeunesse est un pouvoir battu. Mais attention, comme le blaireau , blessé il est encore plus agressif et ses morsures sont dangereuses.

En cela Manu el Monarc est bien le roi des blaireau.

Rédigé par Canaille le Rouge

Publié dans #repression, #fascisme

Repost0
Commenter cet article

Rousseau 07/12/2018 18:59

Ces agissements des policiers est inacceptable.. C est une honte il faut déposer plainte auprès des droits de l homme .. Il ne faut pas en rester là. Nous sommes une démocratie et pas encore une dictature du moins pour le moment même si nous avons un dictateur.....

Richard PALAO 07/12/2018 11:57

pas seulement les syndicats de L EN , nous soomes tous concernes par ces pratiques fascistes qui souleveraient des indignations si elles avaient lieu ailleurs , par exemple au venezuela ' je propose que la CGT convoque les six autres syndicats qui n ont rien trouve a dire sur les exactions policieres afin c organiser une. riposte a la hauteur de cette insuportable atteinte a la democratie et a la dignite humaine ...dire que les deputes REM propose l interdiction de la fessee !!!xx