Le message est passé du côté de l'Elysée

Publié le 4 Décembre 2018

les premières décisions

vont faire l'unanimité

Le message est passé du côté de l'Elysée

Une prime exceptionelle (pas une augmentation de salaires quand même)...pour les CRS.

Et diminution des taxes ... pour les patrons

c'est un vol supplémentaire de 4% des salaires voté au budget 2019 pour les salaires soumis au smic.

ce qui peut dire que les patrons vont empocher  une part des salaires des smicards lesquels voient leur pouvopir d'achat diminuer.

ces 4 points au nom de l'équilibre des comptes seront compensés (c'est Bercy qui le dit) par l'augmentation des taxe sur les carburants et le tabac.

Oui, Manu El Monarc, à pris de bonne décision pour la rente, les coffres forts et ceux qui les gardent.

Hé Hé !!

Margacron Thatchnuel

est arrivééé-é-eeu ...

Le message est passé du côté de l'Elysée

Le mécanisme du holdup est machiavelique :

L'année prochaine, le CICE (à peu près 20 milliards) va être transformé en baisse pérenne de cotisations patronales. Pourquoi se priver, entre copains et coquins c'est cadeaux pantoufles et lycée de Versailles !

Dans le cadre de cette transformation du CICE en allègements de cotisations, une disposition spécifique - cette baisse supplémentaire de 4 points de cotisations patronales au niveau du Smic - sera en réalité prise en charge par l'état via la hausse de la fiscalité écologique et celle du du tabac (c'est Bercy qui l'explique ainsi devant la commision européenne). Ce texte indique que les hausses sur les carburants et le tabac vont aussi financer...tenez vous bien, la baisses de prélèvements (baisse de la Taxe d'habitation , de l’Impôt sur les sociétés, fiscalisation de cotisations salariés...).

La hausse du carburant pour compenser la suppression de la taxe d'habitation ; cadeaux pour les résidence de Deauville , et on saigne la ZUP de Surville.

Paiement par les carburants de la suppression de la part socialisée du salaire empôchée par les patrons.

On comprend mieux le mot d'ordre de la part patronale des présents parmis les GJ : ils veulent toute la partie A du plan Macron et rejettent sa partie B faites payers les autres .

Et donc un transfert vers des taux uniques de tout ce qui est lié à la progressivité de l'impôt. C'est le programme de la Baronne Thatcher of Thames  en 1988 mis en oeuvre par le marquis  Macron du Touquet Paris plage en 2018.

Avec une prime à la mauvaise foi :

Comme le CICE est dû aux entreprises avec un an de décalage, en 2019, son coût sera double (baisse de cotisations 2019 + CICE 2018). Soit quelque 40 milliards d’euros de cadeau au capital à faire payer à l'ensemble des habitants et contribuables vivant en France et y payant l'impot dont la TVA, la TiCPE etc .

Ce surcoût de 20 milliards pour une année seulement sera en grande partie financé par… le déficit, qui va remonter d’un coup en 2019 et donc ppermettre d'annoncer de nouvelles coupes claires dans les budgets sociaux et des fermetrure de services publics leur transfert au secteur privé a rentabiliser. 

Voila comment la fiscalité va directement gonfler le capital et éclaire la nature du bloccage à faires sauter pour une augmentation massive et immédiate des salaires au premier rang des quels le smic base 100 de toutes les grilles indiciaires et statutaires de rémunérations.

Face à cela deux solutions accepeter voire amender et être complice ; soit combattre en remetant en cause le système qui permet de porter ces choix.

Rédigé par Canaille le Rouge

Repost0
Commenter cet article