Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A la lumière de 18 mois d'expérience

 

Retour sur mai 2017 

A la lumière de 18 mois d'expérience

Même si cela doit faire mal là où ça gratte, impossible au moment du changement de millésime de ne pas faire une sorte de bilan pour voir comment s'extirper de l'impasse sordide où nous entraine la catastrophe macroncratique.

Si la critique des choix du pouvoir et de l'équipe du cercle rapproché qui les mettent en oeuvre fait si ce n'est l'unanimité du moins l'immense majorité dans le pays, le contenu de ces critiques est pour le moins hétérogène et conduit à des solutions qui pour certaines sont porteuses de périls pour la démocratie et pour la république. La surenchère de certaines d'entre elles sur les pratiques ultra répressives autoritaires où le sang et les barreaux sont devenus le critère de fonctionnement d'un pouvoir aux abois conduit à la fascisation au sens plein et entier du terme.

Depuis le début décembre plus de 10 morts, des dizaines de blessés, des peines de prison par mois entiers, liés à la façon dont le pouvoir traite par le pourrissement cette répression alimente les braises d'une crise politique majeure, expression de l'impasse d'une crise systémique analysée depuis longtemps.

Au même moment l'affichage dans les allées de ce pouvoir, de truands, affairistes et autre jongleurs avec la légalité, tous plus ou moins liés avec les aspects les plus bellicistes du marché des armes ou des lobbys monopolistes, par leur impunité voir protection du château, alimente haine et rancoeur créant une situation à la février 34 dont la droite et son extrême fait son miel. 

Que comme en 38 où furent approuvées les pratiques de Daladier qui conduiront à juillet 40 et Vichy, la majorité des parlementaires radicaux et socialistes de 2018 recopieant les choix des parlementaires radicaux et socialistes d'il y a quatre vints ans  alimente cet environement méphitique.

Le discours pétainophile de celui qui s'illustre de plus en plus comme l'élyséen Badinguet de la Ve peut se déployer sans difficulté tant l'absence d'alternative progressiste est patente. (son indécente déambulation dans la vitrine de la richesse aussi hors-sol qu'insolente entre Noel et le Jour de l'an en est le dernier avatar).

Un mouvement social peut créer une situation de rupture. L'absence d'outil pour construire l'alternative réelle ne fait qu'accentuer le risque de solution aussi aventuriste qu'autoritaire.

Et là, pour être audible, la question du positionement lors du 2e tour de la présidentielle se pose sans fard.

Ceux qui ont appelé parfois de façon plus qu'autoritaire à voter Macron au nom du combat contre Le Pen, au regard de la politique "lepenophile" s'accentuant chez les LERMistes, les mets sous le coups du repproche d'avoir été caution et soutien et donc de participer aux raisons de l'impasse.

Comment le nier ? 

Le pire, c'est que par discipline politique, nombre de ceux qui ayant grâce à leur pratique sociale militante ont vite ouvert les yeux et se sont impliqués souvent en tête des luttes mais ont fait campagne pour le vote Macron dans ces conditions-là se retrouvent ainsi accusés par ceux qui ont voté Le Pen, Macron, ou qui ne votent plus tant cette vision de l apolitique les révulse.

Cela rend actuellement inaudinble toute proposition de construction de l'alternative alors que sans cette voie le pouvoir a toute chance de se reconforter au nom du combat contre l'extrême droite, marginalisant du même coup l'espace politique qui pourrait efficacement le contester.

La responsabilité de la direction du P"c"F et de son premier responsable d'alors est écrasante. Celle de ceux qui ont tenté de l'infuser dans le mouvement social de même.

C'est la démonstration que le choix de l'abstention porté par nombre de communistes agissant hors de l'espace de ceux, sorte d'INPIstes idéologique se déclarant détenteur de l'appelation, était la seule voie possible et lucide. Il ne fallait pas avoir fait science Po et l'ENA puis l'école d'un an de Moscou de 1937 à la suite pour en faire l'analyse. Toute analyse sous critères de classe  y conduisait.

C'est l'abandon de ces critères qui dans les conditions de 2019, font que 92% des actifs de ce pays sont paralysés alors  qu'ils sont les producteurs de la richesse de la 5e puissance mondiale dont sont gavés les protégés de la Macroncratie et tantces protégés savent que la partie brune de l'alternance est tout aussi source de rentes pour eux ...la pologne, la Hongrie l'Italie montrant qu'en la matière il ne s'agit pas de prtésomption mais de réalité.

C'est de sortie de ce piège qu'à l'aube de l'année nouvelle Canaille le Rouge souhaite nous voir sortir et donc, modeste porte voix dans ce désert, appelle avec toute l'énergie dans il dispose que là où se fabrique la richesse, là ou elle se réalise, se construise l'indispensable rapport de force et l'outil politique de son efficacité.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article