La gifle, c'est la grande Juliette Gréco qui lui administra

Publié le 7 Novembre 2018

Pour celles et ceux

qui ne connaissaient pas

et pour celles et ceux

qui n'avaient plus souvenir

ce superbe pavé lancé

dans la gueule des Kollabo.

A écouter jusqu'au bout

et les paroles 

Maréchal, nous revoilà !
Nous, les petits enfants de France
Nous que tu as rassérénés
À qui tu donnais l'espérance
Et des biscuits vitaminés

Maréchal, nous sommes là
Pour demander ton indulgence
Car comme le dit Isorni
C'était toi la vraie résistance
C'est ça qu'on n'avait pas compris

C'est vrai qu'on s'en s'rait pas douté
Que, Maréchal, tu résistais
Quand, de Montoire, tu nous disais
"Français, il faut collaborer"

Quand t'envoyais ta LVF
Combattre l'armée des soviets
Alors qu'on pensait bêtement
"C'est peut-être pas le moment"

Maréchal, nous revoilà !
Nous qui allions les jours de fête
Chanter à Lille ou à Mâcon
Ton hymne, de nos voix fluettes
Sans savoir qu'il était si con !

Maréchal, nous revoilà !
Toi qui n'étais pas responsable
De tous les crimes hitlériens
Puisque, bon vieillard respectable,
Évidemment, t'en savais rien !

C'est vrai, Maréchal, tu ignorais
Que tes miliciens torturaient
Tu condamnais de Gaulle à mort
Sans savoir qu' ça lui f'rait du tort

Quand Hitler t'a dit "Vite, vite !
Votez les lois antisémites"
Tu as dit "Trop tard, mon Führer,
Je les ai faites voter hier"

Maréchal, nous revoilà !
Nous, les anciens de la famine
Pour te remercier des biscuits
Car je sens que ta vitamine
Va faire son effet aujourd'hui

Maréchal, nous sommes là
Pour que certains sortent d'un doute
Toi qui disais que les Français
Avaient tous la mémoire courte
Ils vont voir que tu te trompais

{ad lib:}
Maréchal, nous revoilà !
Maréchal, nous sommes là !

Rédigé par Canaille le Rouge

Repost0
Commenter cet article