Drôle d'entrée en piste du joueur de poker

Publié le 16 Octobre 2018

 

Perquisition ici,  

et tolérance là. 

Drôle d'entrée en piste du joueur de poker

Les habitués de p@ges de Canaille le Rouge savent combien LFI et son premier responsable ne sont pas sa boussole en matière politique.

Les étapes de la recomposition de la social démocratie qu'il met en oeuvre dans la période ne font que confirmer le besoin de s'en distancier voire d'en dénoncer les tenants et aboutissants.

Pour autant comment ne pas s'étonner du traitement singulier de ce jour alors que les préfets et procureurs de France et de Navarre laissent sans contraintes ni interdictions se multiplier les lieux d'accueil nazis, que sans être inquiétés les nommés de façon condescendante identitaires tiennent étals publics et actions fascistes à travers le Pays ?

Comment ne pas s'étonner de voir les forces de police mobilisées de cette façon quand des milices patronales peuvent impunément agresser et tabasser à moins de 50 m du ministère de la justice des travailleurs en grève ?

Dénoncer cette inégalité de traitement frappant un parti politique sur des motifs qui devraient conduire - traitement égalitaire- à des mesures similaires pour le parti du président n'est pas acceptation ou soutien aux orientations et propositions politiques de LFI et JL Mélenchon.

Elle lui permet en se victimisant devant ce traitement injuste de détourner les regards sur le contenu de ses propositions et surtout, lié à la nomination du patron de la DGSI comme numéro 2 du joueur de Poker soutien du barbouzard Benalla installé place Beauvau, elle donne le signal fort d'une orientation ultra réactionnaire que la venue au gouvernement de proche de Manuels Valls et des fonds de tiroir du RPR-UMP-LR arrivant chez LREM ne peut que confirmer.

Rédigé par Canaille le Rouge

Publié dans #police, #politique, #polémique, #repression, #société, #démocratie

Repost0
Commenter cet article