Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui sont les soutiens du château ?

Une étude du Figaro

sur qui sont les riches

portés au pouvoir

par la mobilisation des pauvres

à l'appel du club

de ceux  qui disent

porter leurs intérêts

 

Qui sont les soutiens du château ?

Quand le Figaro décomplexé affiche la donne :

Manu El Monarc est le président des riches des nantis des vieux et de ceux qui jalousent les déjà dans le cénacle.

Pour l'avoir dit et écrit en mai 2017, pour avoir annoncé ne pas choisir entre la peste bottés et le choléra des petits marquis, Canaille le Rouge fut stigmatisé par les responsables des partis qui disent porter les intérêts du peuple -oubliant de lui demander son avis.

A l'expérience, qui avait vu juste ?

Les macronistes sont plus riches et plus vieux que la moyenne des Français

La recomposition est-elle définitivement actée? Un an et demi après les élections présidentielle et législatives, La République en marche s'est véritablement installée dans le paysage politique français. Mais le profil de ses sympathisants restait encore inconnu jusqu'à présent. C'est pourquoi la Fondation Jean Jaurès, dirigée par Gilles Finchelstein, a réalisé une étude à partir d'un panel électoral établi par l'institut Ipsos - dans le cadre de son partenariat avec le Centre de recherches de Sciences Po (Cevipof) et Le Monde .

Selon les conclusions de ces travaux, les macronistes seraient nettement plus riches que la moyenne des Français. En effet, la proportion de sympathisants LaREM qui gagnent plus de 3500 euros par mois se situe 12 points au-dessus de la moyenne (38% contre 26%). Un écart qui se retrouve à l'inverse - et dans quasiment les mêmes proportions - lorsque l'on se concentre sur ceux qui gagnent moins de 2000 euros par mois: ils sont 11 points en dessous de la moyenne (21% contre 32%).

Un niveau d'études et de revenus plus important

Ces données s'expliquent notamment par leur niveau d'étude et leur catégorie socioprofessionnelle. Il n'y a en effet que 17% d'employés et d'ouvriers chez les macronistes contre 27% dans le pays ; et 16% de cadres supérieurs contre 11% pour la moyenne des Français. De même, les macronistes ayant au minimum un Bac+4 sont 8 points au-dessus que la moyenne (27%), et ceux dont le niveau de diplôme est inférieur ou égal au Baccalauréat sont 9 points en dessous que la moyenne (41%).

Enfin, l'étude révèle que, contrairement à des idées reçues depuis la campagne, les sympathisants d'Emmanuel Macron ne sont pas plus jeunes ni particulièrement plus urbains. Les Français de plus de 64 ans qui soutiennent le chef de l'État sont 6 points de plus que la moyenne nationale, alors ceux qui se situent entre 18 et 64 ans sont 3 points de moins. De même, ils ne sont que 2 points de moins que la moyenne dans le monde rural, 2 points de plus dans les grandes agglomérations, et au même niveau dans les petites communes et villes moyennes.

L'Analyse est celle du Figaro, certes, mais les données qui lui permettent de la proposer sont elles des réalités qui affichent la nature de droite et de classe de ce pouvoir.

Reste une question à poser aux godillots de Monarc, à la lecture du dernier paragraphe, et pour user de l'exquise délicatesse des pratiques en cour parmi les chiens de garde du Château, combien d'électeurs en moins en 2022

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article