Il n'y a pas de station d'épuration de prévue pour cela

Publié le 19 Septembre 2018

 

Et pourtant,

le besoin se révèle manifeste

Il n'y a pas de station d'épuration de prévue pour cela

Le dénommé Zemmour, certainement prénommé Hermann-Adolphilippe vient à plusieurs reprise de tenir des propos inqualifiables sur une chaîne TV.

Racisme façon Maurras, anticommunisme à la Pucheu, les deux étant miscibles et historiquement complémentaires ; de Châteaubriant au Vel d'hiv, en passant par le Mont Valérien, Romainville, Compiègne et Drancy (pour ne citer que ceux-là) cela s'est sinistrement confirmé.  Ajoutons, pour faire bonne mesure, une accentuation sexiste qui donne à ce ragoût des remugles qui exige très vite de s'en débarrasser en organisant un stockage dans des lieux destinés aux déchets ultimes. 

Cela conduit à deux constats eux aussi complémentaires :

Ces propos sont passibles de poursuites judiciaires immédiates. Au moment où ce commentaire est mis en ligne c'est toujours le silence du côté de l'avocate stagiaire de Monsieur Benalla logée place Vendôme et par ailleurs garde des sceaux. Le procureur de la République ne semble pas avoir été saisi, aucun communiqué en vue.

Pourquoi aussi aucun rappel à l'ordre voire sanctions du CSA pour laisser se déployer des propos ostensiblement négationniste, incitant à la haine raciale de plus  en oppositions aux dispositions administratives et légales prises par l'administration ou les services de l'État ?

A voir avec quelle célérité la ministre du travail passe par dessus les avis de son administration pour permettre le licenciement des syndicalistes tandis que celle de la justice marque une tendance à une procrastination accentuée dès qu'on touche aux supports objectif du pouvoir la pratique républicaine semble être à géométrie variable puisque Zemmour peut depuis des mois pointer comme un auxiliaire sinistre, auguste brun, du monarque clown blanc de l'Elysée.

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost0
Commenter cet article